Synopsis :
King ou l’art d’enraciner dans les petits faits les plus insignifiants de la vie quotidienne le suspense et l’épouvante. Bazaar est au coeur de Castle Rock, cette petite ville américaine où l’auteur a situé nombre de ses thrillers tels Cujo, La Part des ténèbres ou Les Tommyknockers… Une poudrière où s’accumulent et se déchaînent toute la violence et la démence que recèle l’âme de chacun. Jusqu’à l’implosion.

King ou l’art de rayer une ville de la carte par la seule force de la haine. De ces haines qui vous font mourir ou tuer.

Mon avis :
Malgrès les longueurs sur la première moitié du livre, il vaut mieux s’accrocher et persévérer. En effet, Mr King nous livre son art tel un maître dans la deuxième moitié du livre. Il nous incorpore une personne diabolique dans un petit village. Et il n’aura de but que de créer des histoires qui deviendront …mortelles …
Il a su recréer un monde quasiment complet ( en s’arrêtant aux limites du village ) , au détail près. Si bien qu’on ne pouvait que se sentir impliqué dans tout ce qui se passait. Des fois, c’était même trop. Trop de description. Et on sent monter la pression, comme dans une cocotte minute. Il nous lache un peu de sanglant au bout de 350 pages, et recommence les longueurs avant de enfin lacher tout son art.
J’avoue avoir mis longtemps à le lire. Il faut vraiment s’accrocher. Et on fini par rentrer dans l’histoire. On se sent complètement happé . Un conseil : une fois commencé, ne le lachez pas !

Ma vidéo youtube Spéciale  » Bazaar » :
https://www.youtube.com/watch?v=7xHX5JHPk1w&t=97sbazaar

Publicités