41rncb5bqgl-_sx321_bo1204203200_

 » Huit condamnés à mort ont été sélectionnés. Chaque semaine, en direct, vous avez le pouvoir de les éliminer.

Un lieu : le sanatorium de Waverly Hills, dans le Kentucky, aux États-Unis. Entre ses murs doit se dérouler le show de TV-réalité le plus extrême de l’histoire. Huit tueurs y sont enfermés, prêts à tout, surtout le pire, pour convaincre des millions de spectateurs qu’ils méritent de vivre. Leur destin est suspendu à l’envoi d’un simple SMS… Entre psychopathes un ordre froid s’établit. Jusqu’à ce qu’un corps soit retrouvé sans vie dans la chambre 502, où pourtant personne n’avait le droit d’entrer…

Préface de Laurent Scalese.
À l’heure de la transparence, où nous vivons en live, on line et par écrans interposés, Armelle Carbonel interroge notre monstruosité. Peut-on éliminer un homme, quel qu’il soit, d’un simple SMS ? Net, limpide et palpitant, Criminal Loft est un véritable page-turner. »

Criminal Loft ? Mais qu’est ce que c’est ? 

Ou comment enfermer huit terribles criminels dans un loft en attendant que le  » public  » décide qui vivra et qui mourra…

Les producteurs du  » show le plus brûlant qui ait jamais existé  » ont été choisir huit condamnés à mort parmi plusieurs centaines , afin de les envoyer dans un Loft, sous l’oeil constant des caméras. Le public les jugera et décidera d’en sauver un , un seul, celui qui pourra sortir du couloir de la mort et sera réhabilité.

Alors bon, qui n’a pas connu Loft Story, la Star Academy, Secret Story et compagnie. Toujours le même principe . Enfermer des mecs et des nanas de toute la France dans un Loft plus ou moins beau, souvent très bien équipé, dans le luxe, pendants plusieurs semaines. Et le public de  » voyeurs » qui vote sans état d’âme pour éliminer le concurrent qui lui plait le moins d’un simple SMS envoyé ( et surtaxé ) . Alors bon certains principes sont plus intéressants que d’autres. Comme le fait d’en faire des chanteurs ( merci la Star Academy ) ou au moins des gens connus … ( lol )… Je ne me souviens que trop bien pour ma part des galipettes dans l’eau de Loana et Jean- Christophe dans le premier Loft Story , le truc qui a du faire booster l’audience ! A l’époque, il me semble qu’on pouvait aussi s’abonner à une chaîne où  ils étaient carrément épiés 24h/24 …

Et je pense que c’est ce côté voyeurisme et  » trop-facile-d’être-éliminé-à-cause-d’un-simple-SMS  » que Armelle Carbonel a souhaité faire ressortir dans son livre. Là, les habitants sont filmés 24h/24, des caméras sont positionnées partout dans le  » Loft  » et un direct a lieu tous les jours avec les participants, le public, et des deux présentateurs ( niais )…

Donc nous voilà dans un  » Loft  » ( niveau confort celui-là est en dessous de la moyenne … ) avec 8 criminels, qui seront éliminés au fur et à mesure des semaines par le public.

Le livre est écrit à la première personne … Je vous le donne donc dans le mille , on se retrouve dans la  » peau » d’un des huit criminels. Et bien sûr l’auteure a choisi le psychiatre psychopathe à côté de qui Hannibal Lecter peut passer pour un agneau  : John T, le chouchou du public, le plus malin aussi ( enfin c’est ce qu’il pense … ). Bref, nous voilà bombardés dans un endroit bizarre , dans la peau d’un meurtrier en série, entouré de sociopathes, psychopathes, et j’en passe. De quoi voir un bon bouquin arriver..

Alors oui entre Aileen la mante religieuse ( qui attire les hommes de par sa beauté et se fait un plaisir de les castrer ) , James le Zozoteur qui dessinait le corps nu de sa petite soeur ( en tout bien tout honneur bien entendu ) , Léonard le grand black qui a eu un excès de rage après avoir surpris sa femme et son frère dans son propre pieu… Bref, une belle bande de cinglés, mais l’endroit choisi est tout à fait adapté. Armelle Carbonel m’a fait (re)découvrir un bâtiment qui est parfaitement parfait pour ce genre d’émission … Le Sanatorium de Waverly Hills aux Etats-Unis …

Les lieux à la hauteur des participants…

Pour la petite histoire, Armelle Carbonel a choisi un lieu réel, qui existe, et qui a déjà fait fureur parmi les  » chasseurs de fantômes  » … oui c’est un lieu réputé hanté. Et ça, Armelle nous le fait ressentir dans son livre !

Le sanatorium de Waverly Hills ouvrit ses portes début 1910. L’hôpital était destiné, en premier lieu, à soigner des malades en cure atteints par la tuberculose. Il faut rappeler qu’au début des années 1900, la région du comté de Jefferson fut ravagée par la tuberculose que l’on surnommait la « peste blanche ». Cette épidémie accéléra la décision de construire cet hôpital afin de soigner en masse les patients atteints.

L’hôpital connut une certaine notoriété dans la lutte contre cette maladie, il était de bon ton de croire à l’époque que la maladie se soignait avec beaucoup d’air frais, une nourriture saine, un endroit calme et reposant.

Cependant, l’hôpital dut fermer ses portes en 1962 ; en effet, grâce aux progrès thérapeutiques effectués dans le domaine de la médecine, la streptomycine devint le médicament le plus efficace pour combattre la terrible maladie.

Plusieurs réhabilitations du lieu ont été tentées sans succès…

waverly-hills-sanatorium-533b2546a8b931ea

waverylythumb2

800waverly_beds

Alors oui , c’est flippant… et hanté ! Et le confort n’est pas au rendez vous … mais pour des criminels, cela parait plus spacieux que leur cellule…

A cela il faut rajouter le tunnel de la mort , par lequel ils évacuaient les mourants à l’époque, et par lequel les criminels qui n’ont pas été sauvés par le public sont obligés d’emprunter pour leur sortie …

death-tunnel

Et enfin la Chambre 502 … Tout un mystère est créé par l’auteure elle même autour de cette chambre … bien qu’elle se base sur des faits réels…

090813060858594152

Petit bonus : la vidéo de l’équipe de Ghost Adventures lors de leur enquête sur le paranormal du Sanatorium de Waverly Hills :

 

Mon avis :

Ce livre est excellent. Je cherchais quelque chose de bon à me mettre sous la dent et je n’ai pas été déçue. Les personnages sont très bons, juste ce qu’il faut là où il faut. La présentation du début est un peu lente, mais ça, je ne pense pas qu’on pouvait réellement y échapper. On introduit beaucoup de personnages dès le début, il fallait que le lecteur ait des points de repères. Mais ce n’est vraiment pas long et ça permet de bien cibler ce que chacun est , son caractère, son tempérament.

Je ne connaissais pas du tout Armelle Carbonel avant ce livre. Je l’ai découvert grâce à la maison d’édition  » Fleur Sauvage » dirigée par David Lecomte ( lui même auteur ) qui m’a gentiment offert ce livre . Et je dois dire que j’ai été complètement bluffée. J’aime le côté réel du lieu, ça permet de très bien visualiser et de s’imbiber plus facilement de l’histoire. On ressent plein de choses avec ce livre. Du dégoût, de l’écoeurement, de la haine, de la peur, de la curiosité. Bref , Armelle Carbonel fait désormais partie des auteurs dont j’attendrai chaque sortie de nouveau livre avec grande impatience. Elle a le goût et la plume qui sont vraiment très agréables et que je recommande à 200 %.

J’y rajoute également ma chronique vidéo :

Et celle d’un grand monsieur :

 

En Bref :

criminal-loft

Publicités