1974-768170

Synopsis :

À Sebourg, petit village du Nord de la France, c’est l’effervescence. Les pompiers mettent le feu au 16 de la rue Jean Jaurès.
La plupart des habitants se massent pour admirer le spectacle. Tous redoutent la vieille demeure et tous se réjouissent de la voir disparaître à jamais du paysage et pour cause : elle serait hantée…
Parmi la foule de curieux, un homme assiste à l’incendie. Il est sans doute le seul à être aussi fasciné par l’agonie de la bâtisse…
Pour rien au monde, il n’aurait raté ce moment.

De quoi ça parle réellement ?

Joël est un flic à la dérive . Il se sent coupable du décès de sa petite fille un an plus tôt et noie son chagrin dans l’alcool. Sa femme l’a quitté, il enchaîne les conneries , ne vient plus travailler, se fait arrêter en conduisant en état d’ivresse avec une prostituée … Bref, rien ne va plus pour lui. Son chef lui laisse une dernière chance. Il lui demande d’aller au domicile d’une personne âgée pour rassurer son fils ( qui a apparemment d’excellentes relations ) . Rien de bien engageant ni motivant. Mais c’est là sa dernière chance de se racheter auprès de son chef et de ne pas se faire évincer.

Sauf que tout ne se passe pas comme prévu … ( bah oui sinon il n’y aurait pas de livre ) et Joël ressent des choses bizarres, des esprits se manifestent. Que veulent ils ? Qui sont ils ? Joël est malgré lui obligé de remonter la piste afin d’aider cette famille, comprendre en quoi la disparition d’une fille adolescente en 1974 est en fait la base de toutes les complications qui surviennent dans sa vie. Comprendre à quoi riment tous ces actes de barbarie dont il est témoin …

Terreur, horreur, frissons,….

J’ai découvert Arnaud Codeville, auteur auto-édité, suite à mes vadrouilles sur les réseaux sociaux ( rien de mieux pour dénicher de nouvelles perles à mettre dans ma bibliothèque ! ). Une amie blogueuse Rachel (  » les mots de Gaïange  » ) m’a fortement conseillé de m’y coller . Soit , j’ai commencé avec son premier,  » La tour de Sélénite  » ( ma chronique est ici : https://unbonlivrealire.wordpress.com/2016/12/19/la-tour-de-selenite-de-arnaud-codeville/ ), qui m’a fait réellement frissonner , qui m’a écoeuré, c’était le premier livre  » horreur  » que je lisais et je n’ai clairement pas été déçue. Et puis, une fois  » La Tour de Sélénite  » fini ( oui bon, je l’ai dévoré en une journée … ) j’ai pris sur moi d’enchaîner avec  » 1974  » du même auteur. J’ai eu plusieurs retours, et tous étaient unanimes. 1974 est un cran au dessus. Bon , moi, Chacha, grosse trouilleuse ( oui , ça se dit pas mais j’aime ce mot ! ) , déjà bien secouée par son premier roman, je décide quand même d’entamer ( pas vraiment rassurée ) ce fameux 1974. Et là, une fois passé les premières pages, on arrive rapidement sur des passages stressants, angoissants, dégueulasses ( oui je peux le dire, certaines scènes sont limite vomitives ). Mais que c’est bon ! C’est du grand, du très grand. Un cran au dessus de son premier, c’est une certitude.

Surtout c’est très addictif comme lecture. On se laisse vite embarquer par Joël, son histoire. Encore une fois, comme dans son précédent roman, l’auteur a su donner un passé et du vécu aux personnages, juste ce qu’il faut pour qu’on ne s’y attarde pas, mais qu’on s’attache à eux.  Et on se fait embarquer. Comme des moutons, on suit, on souffre, et on en redemande. Il nous fait vivre l’horreur . Un cauchemar les yeux ouverts.

J’ai voulu lire au soir. Impossible ! A chaque fois je tombais sur un passage qui me retournait les tripes. J’ai donc préféré faire de beaux rêves et repousser ma lecture au lendemain….

J’ai, comme pour son précédent livre, adoré sa plume. Légère, dynamique, fluide. Il nous embarque, nous malmène, et on kiffe ! Que dis-je ? On surkiffe !!

L’histoire m’a complètement bluffé, il a été chercher très loin ses idées, c’est cohérent, complet, ça nous bombarde d’infos, mais rien de superflu. Tout est utile. On essaie de dénouer tous les filaments en même temps que les personnages. Et on le suit, on y croit , on aime, on supporte. Les lieux sont au top. très bien décrits, un parfait mélange de stressant et de délabré.

Et surtout ce fameux personnage du synopsis, celui qui regarde la maison brûler sans regrets , n’est pas forcément celui qu’on croit.

En bref :

Ce nouveau roman d’Arnaud Codeville m’a littéralement scotché sur mon siège. J’ai tout apprécié. J’ai aimé, frissonné, angoissé. J’ai aimé  » La tour de Sélénite », on m’avait promis un cran au dessus, et ça n’a pas loupé. Ce livre est une bombe, un voyage dans les méandres fantomatiques de l’enfer, une visite dans l’espace temps, entre passé et présent. Et tout ce qui a bien pu se passer cette fameuse année 1974…

Un réel bonheur pour nos pupilles et notre imagination débordante, bravo à Mr Codeville qui a réussi le lourd pari de me faire encore plus frissonner qu’avec  » La Tour de Sélénite ».

Et la chronique vidéo c’est par ici …

1974

 

Publicités