ll8

Synopsis :

Elle est étrange, cette fille.
Elle prétend qu’elle était avec sa meilleure amie, Cara, au moment du meurtre.
Elle dit que c’est une autre qui a commis ce crime.
Mais que penser de ces lettres, écrites depuis son ordinateur ? Ces lettres d’une violence extrême, envoyées à son ancien petit ami, des semaines avant sa mort ?

Elle est étrange, cette fille.
Elle prétend qu’elle l’aimait.
Elle dit qu’elle ne l’a pas enlevé, séquestré, torturé puis assassiné.
Mais qui est-elle vraiment ?
Une meurtrière ? Une psychopathe ? Ou juste UNE EX ?

Mais quelle histoire !!

Tout commence par la description d’une vidéo (pouvant heurter la sensibilité des plus jeunes ) diffusée sur les réseaux sociaux et partagée par un journal télévisé à scandale… On y voit un homme, nu, solidement attaché en croix, filmé par une petite caméra à main. On entend une personne ( une femme ) qui lui parle, lui chante une chanson… Pas pour le rassurer non ! Pour le stresser d’avantage ! Elle se balade autour de lui avec une serpe,  et se livre à des actes de tortures barbares tout en filmant la scène… ( Je ne rentrerai pas dans les détails, mais je dois dire que pour un prologue, il dépote !! )

Et on entame le premier chapitre avec Pasithéa, dite  » Théa », en plein interrogatoire au poste de police. Elle serait soupçonnée du meurtre de son Ex petit-ami ( dans la vidéo du prologue ), avec tortures et sévices. Je vous passe les chapitres de tortures, ils ne sont pas nombreux mais quelle inventivité et quelle imagination ! Je ne dirais pas avoir été choquée par la scène imaginée et décrite par l’auteur Gina Dimitri, mais ouahhh c’était bien dégueulasse , et c’est là un compliment !!

On découvre, au fur et à mesure du livre, des lettres dans son ordinateur, où elle menace son Ex, elle lui dit qu’elle l’observe, qu’elle se vengera, qu’il le regrettera… Mais Théa sait qu’elle doit juste gagner du temps jusque 18h30 … Mais pourquoi 18h30 ? Ça on ne le saura qu’à la fin, à la toute fin !

Mon avis :

On ne peut pas s’attacher aux personnages, et je pense que ce n’était pas là le but de ce roman. L’auteur veut juste nous mettre dans une ambiance glauque, un truc de fou qui pourrait arriver ( et oui , « 10 % des hommes ont une ex psychopathe » ), et surtout un excellent moment de bonheur ! Ce livre est purement jouissif !

Déjà , la présentation des chapitres, est très bonne ! Le ton de l’humour noir et cinglant est d’ores et déjà installé et prévu. On comprend vite dans quelle ambiance va se dérouler cette histoire et ça ne peut que donner envie de le lire . Sans conteste, celui qui m’a marqué est le chapitre 2 de la première partie ( et je cite ) :

« Accepter que l’autre peut ne plus vous aimer ( « jusqu’à ce que la mort vous sépare » est une formule, personne n’est obligé de mourir ) » …

Une humour décapant, délirant, noir, cynique, sarcastique. Un personnage principal au mental extraordinaire, qui se bloque sur des détails insignifiant et en fait toute une prose.On est surpris à rire sur chaque pensée bizarre et décalée, une chanson qui n’a rien à faire là, un sarcasme exceptionnel, et j’en passe !

La mise en page est très bonne, les titres des chapitres sont très bien choisis, on sait d’emblée où est-ce que l’on va, et quelle rigolade ! J’ai ri pendant toute la lecture . Tout est dans la façon d’amener les choses , et là , j’ai été 100 % convaincue par la plume de l’auteur. Je pense sérieusement à commander ses autres livres, qui sont , d’après les extraits et les commentaires, dans la même veine que celui ci .

Je vous avoue, 240 pages, c’est vite bouclé, surtout quand on prend plaisir à lire un tel roman. Je l’ai dévoré en une journée, et j’en ai beaucoup parlé autour de moi. Il revient souvent dans les conversations de certains groupes de lecture . Le genre de livre qu’on conseille pour remonter le moral de personnes s’étant fait larguer récemment ( par exemple , et ce n’est qu’un exemple ) mais juste aussi pour le plaisir de lire un OVNI de ce genre, le genre d’OVNI qu’on ne croise malheureusement pas assez souvent.

Je ne peux que le conseiller, ça a été un vrai régal pour moi . Des scènes affreuses ( dégueulasses, on peut le dire ) , un mental d’acier, une dose de sarcasme à son apogée, je le relirai sans hésitation. Juste pour remonter le moral , ou savourer de nouveau cette plume qui m’a fait passer d’excellents moments.

Gina Dimitri est une jeune auto-édité au talent sans conteste. N’hésitez pas à vous procurer son livre, c’est une bombe et c’est ici :

https://www.amazon.fr/Une-Ex-Gina-Dimitri/dp/1539511537/ref=tmm_pap_swatch_0?_encoding=UTF8&qid=&sr=

une-ex

Publicités