le-tombeau-dacierSynopsis :

Une femme et son fils enlevés dans les montagnes galloises. Un homme torturé et exécuté sur la lande écossaise. Un avion perdu et sa mystérieuse cargaison découverts au coeur de la jungle amazonienne. Une conspiration terrifiante héritée des heures les plus sombres de l’Allemagne nazie. Une même histoire les unit.Un seul homme peut éviter le pire.Will Jaeger.Le chasseur.Ancien soldat des forces spéciales, spécialiste de la survie, Bear Grylls est surtout connu pour son émission Seul face à la nature (Man vs. Wild), qui lui vaut une popularité mondiale.

 

 

 

L’histoire :

William Edward Michael Jaeger, ancien soldat, se retrouve acteur principal dans la recherche d’un avion en plein cœur de la forêt amazonienne. Engagé avec 9 autres personnes, dont deux cameramen qui devront filmer et créer un show télévisé à partir de leurs vidéos, Will Jaeger sent que cette histoire ne démarre pas comme il faudrait.

Déjà, un de ses meilleurs amis est retrouvé mort dans un ravin, avec un signe étrange sur l’épaule. De plus, ils se retrouveront en pleine jungle, un environnement très dangereux, à aller rechercher un avion qui serait un vestige nazi, qui a été retrouvé sur la frontière de trois pays sud-américains. Bref, tout ça ne sent pas bon, et Will se trompe rarement…

Il aura affaire à des pourchasseurs pas très sympathiques, des indiens, des caïmans, des piranhas, des araignées venimeuses, bref tout un éventail de ce que l’on pourrait redouter le plus… Et tout ça, pour rapatrier un avion vieux de 70 ans qui détient un des plus grands secrets de la seconde guerre mondiale.

L’auteur et son histoire:

bear-grylls

Bear Grylls ( de son vrai nom Edward Michael Grylls … oui oui , on retrouve là les deuxième et troisième prénoms de son personnage principal, William Edward Michael Jaeger ) est un aventurier et écrivain britannique. Ancien soldat des forces spéciales ( SAS ) – tout comme son personnage William, encore une fois – il est surtout connu pour son émission de télé-réalité « Seul face à la Nature » diffusé dans quelques pays dont la France et la Belgique.

C’est aussi le plus jeune britannique à avoir escaladé l’Everest et un pic de l’Himalaya.

Il s’est inspiré du passé de son grand-père, qui avait travaillé pour les services secrets, pour mettre en place le personnage du grand-père de William Jaeger et développer l’histoire autour des services secrets et du nazisme. En effet, selon une note de l’auteur au début du roman, son grand-père était commandant en chef de l’unité spéciale Target, un commando secret constitué à la demande de Winston Churchill vers la fin de la Seconde Guerre Mondiale . Ce petit groupe d’officiers est resté la plus clandestine des unités jamais assemblées par le Bureau de la guerre; sa mission principale consistait à traquer puis à récupérer les technologies secrètes , les armes, les savants et les hauts gradés nazis , afin qu’ils servent la cause des Alliés face à la nouvelle superpuissance mondiale désormais ennemie, l’Union Soviétique.

Il s’est donc largement inspiré de l’histoire de son grand-père Ted, de son passé, de son vécu, de ses propres connaissances sur le terrain pour nous livrer un thriller passionnant.

Mon avis :

Tout d’abord, je connaissais Bear Grylls à travers ses émissions de « Seul face à la nature ». J’ai eu l’occasion d’en visionner beaucoup et j’ai principalement apprécié celles où ils se retrouve avec des acteurs, actrices et même Mr Barack Obama lui même pour leur apprendre la meilleure façon de survivre en pleine nature sauvage. Je connaissais donc Bear Grylls et son côté très aventurier, mais aussi bourré de connaissances sur énormément de choses, comme sur une quantité phénoménale d’espèces animales, sur leur dangerosité, et j’en passe. Et c’est ce Bear Grylls que j’ai retrouvé dans son roman .

Le côté historique, avec un avion qui serait apparemment des anciennes forces nazies et qui serait posé là, sans raison, en pleine forêt amazonienne depuis 70 ans, sans qu’il n’y ait de trace de lui quelque part , m’a quelque peu interpellé. J’adore l’Histoire, celle avec un grand H. C’était une de mes matières préférées, et je suis globalement assez attirée par des romans qui savent mêler le suspense et l’Histoire. Et je dois dire que j’ai été agréablement surprise par celui-là.

Malgré un début un peu long à démarrer ( il faut globalement s’accrocher sur les 100-150 pages ) , on ne peut pas lui reprocher son action constante. Dès le début tout s’enchaîne à la perfection. Et on met du coup un peu de temps à s’accrocher à William Jaeger, le personnage principal. Il doute de tout et de tout le monde, sauf à la rigueur de Raff, son meilleur ami, sur qui, on a bien compris, il pouvait compter sans sourciller.

Néanmoins, l’action est là. Et on y retrouve du Bear Grylls. Il nous détaille et nous explique beaucoup de choses, surtout lors des scènes d’action de son personnage, lorsqu’il saute en parachute par exemple, avec toutes les manœuvres nécessaires. Il n’hésite pas à nous faire partager aussi ses meilleures techniques de survie. J’ai souvent eu l’impression de me retrouver en plein épisode de « Seul face à la Nature », mais en soit c’est tout lui et ce n’est pas dérangeant. On se retrouve dans le peau d’un ancien soldat des forces spéciales pendant 530 pages et c’est loin d’être déplaisant.

Le rythme est rapide et soutenu. Le nombre de personnages a beau être conséquent, on s’y retrouve facilement. Les repères chronologiques, mais aussi géographiques sont présents. On comprend réellement ce que le personnage a en tête pour se sortir de la situation complètement folle dans laquelle il se trouve. Bref, le bouquin est bien monté.

Pour résumer, ce n’est à mon avis pas réellement un thriller, bien qu’on soit sur le qui-vive sur chacune de ses actions, mais plutôt un roman d’aventure sur fond historique. J’ai vraiment apprécié ma lecture, on ressent de la tension tout le long du livre, on s’attache à ce anti-héros qui pense à sauver ses hommes avant de sauver sa propre peau. Et il nous laisse sur un dernier chapitre qui nous donne envie de continuer avec le personnage de Will, savoir ce qu’il adviendra de lui dans son prochain roman, car des questions qui restaient sans réponse tout le long du livre, trouvent des réponses qui laissent présager encore plein de tourments pour notre héros.

Bref, c’est un livre que je ne peux que conseiller pour ceux qui aiment le côté Indiana Jones, aventurier en pleine forêt, en quête d’une réponse à des énigmes historiques.

 

Citations :

p128 :  » Attends-toi à de l’inattendu  »

p294: « Beaucoup de nos gens disent : c’est seulement quand le dernier arbre sera coupé, le dernier animal tué et le dernier poisson attrapé que le Blanc comprendra enfin qu’il ne peut pas manger l’argent. »

p365:  » Quant à Narov, elle restait un rébus enveloppé de mystère à l’intérieur d’une énigme, pour paraphraser Winston Churchill, qui lui-même s’y serait sans doute cassé les dents »

 

le-tombeau-dacier

Publicités