Cette semaine, j’ai eu la chance de recevoir trois nouveaux romans, de trois nouveaux partenariats :

  • « Ne prononcez jamais leurs noms » de Jacques Saussey aux éditions Toucan Noir
  • « Dans le labyrinthe » de Sigge Eklund aux éditions Piranha
  • « Le garçon qui venait du réacteur 4 » de Orest Stelmach aux éditions Smartcat

Je remercie donc bien évidemment ces trois maisons d’éditions, et je vous parle de suite de ces nouvelles petites merveilles que je vous ai déniché là :

Synopsis de « Ne prononcez jamais leurs noms » de Jacques Saussey

npjlnDepuis quelques mois, la capitaine Daniel Magne a quitté son poste à la Criminelle du Quai des Orfèvres. Séparé de sa compagne Lisa Heslin – qui est partie vivre en Suisse dans le chalet de son père (Lire «La Pieuvre») -, il a accepté un poste à Hendaye, au Pays Basque, le plus loin possible de ce qui reste de leur couple anéanti.

Seul, en proie au remord qui le ronge, il s’enfonce dans une déprime alcoolisée qui lui vaut d’être rapidement mis à l’index par son chef de groupe.

Alors qu’il est assis à la terrasse d’un café, désoeuvré par une mise à pied de quelques jours, Magne assiste à une gigantesque explosion dans le quartier de la gare d’Hendaye.

Accident? Attentat? N’écoutant que son instinct de policier, le capitaine se précipite sur les lieux du drame, et vers son avenir…

PS : Vous pouvez aussi retrouver quelques lignes de son premier chapitre sur le site officiel de Jacques Saussey :

http://www.jacques-saussey-auteur.com/une_cartouche_de_noir/NPJLN-Extrait.html

Synopsis de « Dans le labyrinthe » de Sigge Eklund

dans-le-labyrintheAprès la disparition d’une fillette, parents et proches mettent tout en œuvre pour la retrouver. Jusqu’à ce que le poison du soupçon fasse son œuvre….

Un soir de mai, dans une banlieue cossue de Stockholm, Magda, une fillette de onze ans, disparaît mystérieusement de sa chambre. Après plusieurs jours d’investigations, la police en vient à soupçonner le père, Martin.
Quatre proches de la victime se mettent à la recherche d’indices qui permettraient de la retrouver : Åsa, sa mère, brillante psychologue qui s’enfonce dans une profonde dépression ; Martin, l’éditeur talentueux à la double vie ; Tom, son loyal collaborateur à l’ambition dévorante ; et Katja, l’infirmière scolaire qui a découvert ce que cachait la petite fille. Ces quatre voix entraînent le lecteur dans un labyrinthe de confessions troublantes.
Un roman noir d’atmosphère, dense et redoutablement efficace.

Synopsis de « Le garçon qui venait du réacteur 4 » de Orest Stelmach

lgqvdr4Nadia ne garde pas de souvenirs heureux de son père. Homme solitaire et colérique, il a trouvé la mort lorsqu’elle n’avait que treize ans, laissant son passé enveloppé de mystère.

Lorsqu’un étranger prétend avoir connu son père durant sa jeunesse en Europe de l’Est, Nadia accepte de le rencontrer, et assiste à son exécution en pleine rue. Dans son dernier souffle, il lui révèle un indice incompréhensible, un indice qui envoie Nadia dans une chasse au trésor entre New York et l’Ukraine, terre de ses ancêtres.

Elle y rencontrera un allié improbable : Adam, jeune prodige de hockey sur glace qui s’entraîne sur les bassins de refroidissement gelés de Tchernobyl. Traumatisé physiquement et psychologiquement par les radiations, Adam cache un secret qui pourrait changer le cours du monde… à condition que Nadia le protège assez longtemps.

Le Garçon qui venait du Réacteur 4 est un récit palpitant de secrets, de mensonges et d’avarice, qui gardera les lecteurs en haleine jusqu’à la dernière page.

Encore de belles lectures ! N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire si vous avez lu un de ces livres ou si vous comptez le lire !

Publicités