Synopsis :

lenfant-aux-yeux-demeraudeLorsque la pression extérieure devient trop forte pour lui, le cerveau d’un homme fragile peut imploser à tout moment…

David Courty vit une existence effacée entre sa femme Mira et sa fille Caroline, une adolescente taciturne. Un soir, une très violente dispute éclate entre eux.

David s’enfuit, abandonnant le cadavre de Mira dans leur appartement. Des taches du sang de Caroline maculent la moquette de sa chambre. Son corps est introuvable.

Lancés à la poursuite du criminel, le capitaine Magne et le lieutenant Lisa Heslin tombent rapidement sur une énigme de taille : Il n’y a aucune trace de l’existence de David Courty avant l’âge de six ans…

 

Mon avis :

C’est au Salon des Mines noires de Noeux-les-Mines le 12 février dernier que j’ai eu la chance de rencontrer Jacques Saussey, un homme remarquablement gentil et disponible. J’attendais ce moment là pour lui prendre « l’enfant aux yeux d’émeraude » dont mes copinautes Séverine et Cédrina m’avaient beaucoup parlé, en termes très élogieux. J’en ai profité pour embarquer aussi « La pieuvre » (éditions Toucan Noir ) qui est la suite de « L’enfant aux yeux d’émeraude » et dont les exemplaires se font rares.

Nous retrouvons ici les inspecteurs Daniel Magne et Lisa Heslin pour la quatrième fois dans les romans de Jacques Saussey. Autant dire qu’ils sont à Saussey ce que Sharko et Hennebelle sont à Thilliez…Le genre de personnages que j’aime : des flics au caractère très affirmé avec souvent un passé lourd ou chargé, qui n’hésitent pas à foncer dans le tas, quitte à s’attirer des ennuis, plutôt que de laisser passer une occasion de coffrer un coupable ou de se faire marcher sur les pieds.

Le mieux pour voir leur évolution serait de commencer en lisant « Colère noire » , « De sinistre mémoire » et « Quatre racines blanches ». Ne les ayant pas sous la main et ayant entendu énormément d’éloges sur « L’enfant aux yeux d’émeraude », je me suis lancée. Je pense par la suite me procurer les autres de toute façon, car la plume de Jacques Saussey est un régal !

C’est donc rapidement et avec beaucoup d’attentes que je me suis plongée dans ce livre. Et c’est avec une belle claque que je sors de cette lecture !

On va donc suivre l’histoire de David Courty, qui a un tempérament vif et nerveux. Il s’énerve pour pas grand chose, s’imagine de suite s’attaquer à tous ceux qui le regardent de travers… Il pète un plomb et, comme le dit la quatrième de couverture, s’enfuit en laissant le cadavre de sa femme dans le salon. Les enquêteurs retrouvent aussi du sang de sa fille dans sa chambre, mais aucune trace d’elle. Daniel Magne et Lisa Heslin se retrouvent donc à courir après une anguille, qui se faufile entre leurs doigts à chaque fois qu’ils s’en approchent un peu trop. Une anguille au passé compliqué et douloureux, qui court après son enfance fantôme.

L’esprit embrumé des tourments de son enfance, David Courty s’embarque dans un périple pour sauver sa peau et obtenir des réponses à ses questions. Mais c’est sans compter sur le flegme et la ténacité de Magne et Heslin qui vont se lancer à sa poursuite et tenter de l’arrêter avant que la quantité de corps sur son passage ne soit trop importante.

Le rythme est soutenu, aucun temps mort. Plongés inexorablement entre fuite et course poursuite. La destination du criminel n’est que mystère et les cadavres qu’il laisse sur son chemin ressemblent à des cailloux que sème le petit Poucet. On n’a pas le temps de souffler ou de respirer, on est embarqué dans l’enquête et on avance en même temps que les enquêteurs. L’auteur ne nous donne des informations qu’au compte goutte avec des retours furtifs dans le passé du criminel, qui ont le don de nous effrayer par leur brutalité.

Le twist final est absolument génial et permet de resituer l’exactitude de toutes les informations qu’on a pu emmagasiner depuis les premières pages jusqu’au dénouement. Toutes nos certitudes sont ébranlées et l’enquête menée par notre duo d’enquêteurs touche à sa fin dans l’atmosphère oppressante de l’antre du Mal.

Je ne peux que conseiller ce livre qui m’a régalé de la première à la dernière page, tant par la complexité des personnages que par l’ambiance et le rythme donné. Ce n’est pour moi pas ma dernière lecture de Jacques Saussey, qui le place dorénavant dans le top Ten de ma liste des plus grands auteurs de polars et thriller français, qu’il faut absolument suivre.

Vous pouvez y aller les yeux fermés, cette claque que l’on m’avait promise a eu lieu, dans un tsunami de révélations. Ne passez pas à côté !

lenfant-aux-yeux-demeraude

Publicités