Synopsis :

lfdaAprès un drame éprouvant, Jane cherche à tourner la page. Lorsqu’elle découvre le One Folgate Street, elle est conquise par cette maison ultra moderne, chef d’oeuvre de l’architecture minimaliste, parfaite. Mais pour y vivre, il faut se plier aux règles draconiennes imposées par son architecte, Edward Monkford, aussi mystérieux que séduisant. Parmi celles-ci : répondre régulièrement à des questionnaires déconcertants et intrusifs. Peu à peu, Jane acquiert une inquiétante certitude : la maison est pensée pour transformer celui qui y vit. Or elle apprend bientôt qu’Emma, la locataire qui l’a précédée et qui lui ressemble étrangement, y a trouvé une fin tragique. Alors qu’elle tente de démêler le vrai du faux, Jane s’engage sur la même pente, fait les mêmes choix, croise les mêmes personnes… et vit dans la même terreur que la fille d’avant.

 

Mon avis :

Je remercie tout d’abord les éditions Fayard-Mazarine pour l’envoie en avant première de ce livre. Le livre est juste magnifique …

C’est avec beaucoup d’envies et d’attente que j’ai entamé la lecture de ce thriller psychologique….

On découvre donc Emma et Jane. Deux habitantes de la maison révolutionnaire construite par Edward Monkford, mais à deux périodes différentes. L’une avant, l’autre après. Elles vont vivre la même expérience, entendre les mêmes choses, rencontrer les mêmes personnes, sans le savoir. Enfin presque…

J’ai beaucoup aimé l’histoire racontée. Le fait que deux femmes, à deux moments différents, vivent et ressentent la même chose , a vraiment éveillé ma curiosité. Et puis la lecture a fait le reste. Je me suis laissée embarquer avec Emma, puis Jane , dans cette maison moderne, futuriste et froide. Une maison où il faut respecter plus de 200 règles pour y être accepté par le strict propriétaire ( et architecte ) Edward Monkford.

L’alternance des personnages à chaque point de vue donne du rythme au roman. Mais cela nous permet aussi de vite comprendre, que malgré leur passé différent, elles vont vivre la même histoire au sein de la maison et subir la même pression. En plus, cette alternance nous fait voyager dans le temps, un peu comme dans « La fille du train » où selon les personnages mis en avant, on se retrouvait dans une période bien définie.

Les questions posées entre les chapitres, probablement issues du questionnaire auquel Emma et Jane ont dû répondre avant leur entrée dans la maison, font monter l’intensité crescendo au fil de l’histoire et nous posent des ultimatums où l’issue est forcément néfaste.

La pression psychologique de ce thriller est très bien dosée et on se surprend à pousser mentalement les héroïnes à se sortir de cette situation étouffante. Elles ont chacune leurs lots de tragédie dans leurs bagages, ce qui les rend différentes, mais elles continuent d’avoir leurs propres réactions quand elles sont face à des situations identiques.

C’est un très bon livre, l’histoire est bien menée, on ne s’ennuie pas, on a envie de tourner les pages et de savoir ce qu’il va se passer pour ces deux femmes prises au piège de cette maison et de cette histoire. La fin est captivante, bien que je m’attendais à plus d’action ou à un retournement de situation, vu la pression mise tout le long des pages en vue du dénouement. Néanmoins , elle permet de mettre un point final sur les histoires et on comprend bien ce qui arrive pour chaque personnage.

En bref, je ne peux que le conseiller, c’était un excellent moment de lecture, avec une intrigue bien menée et bien ficelée, où chaque personnage joue un rôle clair et précis dans l’histoire et son dénouement.

la fille d'avant

Publicités