Synopsis :

starpointPythagore Luchon a 15 ans. Il habite dans la ville de Loiret-en-Retz et s’apprête à entrer en seconde pour une année scolaire sans surprise : travailler – un peu –, écouter de la musique – souvent –, draguer les filles autant que cela lui sera possible, et notamment à l’occasion de la prochaine fête de rentrée pendant laquelle il officiera comme DJ. Il ne se fait aucune illusion sur les railleries qu’il devra endurer au sujet de sa mère – prof de maths au lycée –, ni sur la peine que lui causeront ses passages à l’hôpital pour rendre visite à son père – brillant chercheur en physique quantique, plongé dans le coma à la suite d’une agression. Toutefois, une chose le réjouit : il va bientôt retrouver Louise, sa meilleure amie, la fille du gardien du lycée.
Le jour de la rentrée, Pythagore découvre que Louise a apparemment décidé de se passer de leur amitié. Elle s’est liée à une nouvelle élève du nom de Foresta Erivan, dont la présence à ses côtés est d’autant plus intrigante que les deux filles n’ont rien en commun. Louise est une geek passionnée de sciences et d’ingénierie, tandis que la nouvelle élève affiche un look d’un autre genre : elle a les cheveux rouges, s’habille toujours en noir, souvent en cuir, et distribue des gifles à ceux dont elle n’apprécie pas le comportement. À son contact, Louise s’isole de ses anciens amis, se désintéresse de son travail et commence à sécher les cours. Pythagore déplore silencieusement la présence de cette nouvelle élève qui l’irrite autant qu’elle l’attire, jusqu’à ce qu’elle débarque chez lui en pleine nuit pour lui annoncer la disparition de Louise. Elle lui explique que, pour la retrouver, ils doivent passer par ce qu’elle appelle l' » angle mort  » des miroirs. Pyth la suit sans se douter qu’il est sur le point de basculer dans un monde parallèle – le monde dans lequel Foresta a grandi, et où Louise est sur le point de se perdre.

 

Mon avis :

C’est là un roman parfait pour les jeunes adultes ou les adultes qui aiment les livres fantastiques mettant en scène des enfants ou des adolescents. Ce qui est mon cas !

Une histoire bien trouvée

On commence donc en faisant connaissance avec Pythagore Luchon, jeune homme de 15 ans, qui s’apprête à rentrer en classe de seconde mais qui est surtout pressé de retrouver sa meilleure amie Louise. Sauf que Louise n’est pas là : elle sèche les cours ! Chose incroyable, ce n’est pas du tout son habitude. Pythagore est inquiet, puis jaloux, quand il découvre qu’elle ne s’intéresse plus à lui et passe tout son temps avec Foresta Erivan, la nouvelle élève, une fille habillée tout en noir et avec des cheveux d’un rouge éblouissant.

Mais une nuit, Foresta vient réveiller Pythagore ; Louise a disparu et elle a besoin de lui pour aller la chercher . Elle se trouve de l’autre côté … et pour y aller, il faut passer par l’angle mort des miroirs… De là commence une extraordinaire aventure pour Pythagore …

Des personnages sympathiques et attachants

Pythagore est un jeune garçon qui n’a pas vraiment de chance. Son père est dans le coma depuis plusieurs années, suite à une agression. Sa mère est prof de Maths à son lycée, et ne figure pas forcément parmi les professeurs préférés des autres élèves. Il est à un âge ou il aime draguer les filles, mais il se fait complètement balader par ses sentiments … et par les filles ! Il est gentil, fidèle à Louise, courageux et attachant. C’est un adolescent classique, mais apprécié et intelligent.

Louise n’est pas très présente. Elle paraît quelque peu hostile au début, vu la manière avec laquelle elle repousse son ami à plusieurs reprises.

Foresta est un vrai phénomène. Fille très sûre d’elle, elle n’hésite pas à mettre des claques retentissantes à la grosse brute de la classe sans ciller. Elle est assez énigmatique mais je trouve ça intéressant d’avoir mis une fille avec un caractère aussi bien trempé en avant dans ce livre. Elle va prouver aux jeunes lectrices qu’il ne faut pas se laisser faire, et puis ça change de tous les romans un peu trop « romantiques » que l’on trouve facilement pour les jeunes adultes.

Un livre pour les jeunes … et les moins jeunes !

Non, non et non ! Je ne vous donnerais pas mon âge ! Mais je peux vous dire que je fais partie des moins jeunes ( lol ) mais que cela ne m’a pas empêché d’apprécier énormément ce livre. Je pense que je ne l’ai peut être pas lu de la même façon qu’un adolescent ( ou adolescente ) le ferait, et je ne me suis sûrement pas attardée sur les mêmes détails et les mêmes objectifs. Néanmoins, l’histoire est réellement attrayante et intéressante.

L’auteur nous livre ici un roman jeunesse avec de l’humour, de la tendresse, de l’amitié et une bonne dose d’action. Seul petit bémol pour ma part, peut être le nombre trop élevé d’aller-retour entre les deux mondes, ce qui a tendance à donner le tournis. D’un autre côté, cela permet aussi de bien comprendre que selon l’endroit d’où on démarre, on n’arrive pas au même endroit de l’autre côté ! Mais je n’en dirai pas plus, car malgré ce petit bémol, j’ai réellement apprécié cette façon de permuter d’un monde à l’autre.

Un roman à mettre entre toutes les mains

Ça a clairement été une très bonne lecture. Je ne me suis pas ennuyée, j’ai été véritablement happée par cette histoire peu ordinaire , ou plutôt réellement atypique, qui nous emporte dans un monde parallèle très riche en diversité, et qui nous fait découvrir de nouveaux horizons à travers l’angle mort des miroirs.

J’ai été clairement emballée par le premier tome de cette trilogie, et j’espère que l’engouement sera au rendez-vous. C’est le genre de livre parfait pour souffler, très léger et facile à lire, la plume de l’auteur est claire et précise, sans détails superflus.

Et au fur et à mesure de la lecture, on commence à imbriquer toutes les pièces du Puzzle et on comprend où l’auteur souhaite nous mener. Un excellent moment de lecture, que je conseille vivement à tous les lecteurs, qu’ils soient jeunes adultes, ou plus vieux !

le projet starpoint

Publicités