degrugillier-benedicte-mines-noires-2017

 

( Merci à Doc de la Whoozone pour la photo ! )

Je tenais avant tout à remercier Bénédicte pour avoir accepté de répondre à mes questions ! J’avais préparé le questionnaire pour le Salon des Mines Noires de Nœux-les-Mines ( mon article ici ), duquel elle était la merveilleuse organisatrice !

Bénédicte est libraire, blogueuse, et auteure ! Elle aime ce qu’elle fait et ça se ressent dans ses écrits ! Je vous invite à aller visiter son blog :

http://benedictmitchell.over-blog.com/

On va commencer en parlant un peu de toi :

1. Quel livre lis-tu en ce moment ?

Je suis en train de lire “ Mille Morts “ d’Olivier Bal et “La Fille de Brooklyn” de Guillaume Musso (c’est pour le boulot, hein – je suis libraire et il est important de lire des choses très différentes… (rires) )

2. Qu’aimes-tu lire comme type de livre ?

Oh ! J’ai un spectre de lecture très large. À la base je suis très branchée Fantasy et fantastique, avec une très nette préférence pour les univers très sombres à la Anne Rice, Stephen King ou encore Lovecraft (j’aime pas la bit-lit et les trucs de vampires pour midinettes). Je n’ai découvert le polar & le thriller que tardivement, il y a bientôt 3 ans. Et entre les deux, j’aime les romans historiques et la littérature blanche qui dépote (comme Gilles Legardinier – oui, ça vide la tête et ce sont des livres qui font du bien !)

3. Quel est ton livre fétiche ?

Quel dilemme que cette question ! Ça dépend des moments, des humeurs, des différentes périodes que je traverse. Celui auquel je pense d’emblée c’est “L’Alchimiste” de Paolo Coelho. Un livre-doudou, un livre-médicament qu’on a envie de re-lire et dont on est sûr de tirer un enseignement différent à chaque lecture. Mais je pense aussi au cycle “Harry Potter”, un émerveillement sans cesse renouvelé à chaque relecture…

4. Quels sont tes endroits préférés pour lire ?

Quand je suis prise par une intrigue, peu importe l’endroit à vrai dire, et peu importe le moment. Mais depuis que j’ai mon nouveau canapé je dois dire que mon petit plaisir c’est de m’y installer avec un bon plaid !

5. Un livre dont tu n’as pas fini la lecture ?

J’ai beau fouiller j’ai toujours terminé un livre, même si pour quelques-uns, j’ai fait des sauts de puces… Ah non… effectivement, en creusant je réalise que je n’ai jamais terminé “ Le Silmarillion” de JRR Tolkien… Si je vous dis que j’étais jeune à l’époque et que je compte bien m’y remettre un jour, je reste crédible ?

6. Quel est ton rituel d’écriture ?

Mon PC portable et de la musique à fond ! Du métal et des bandes originales de films & séries, et c’est le bonheur ! Bon, et puis une petite absinthe pour stimuler tout ça, hein ! Quoi ? Je suis pas crédible ?

7. Un mot que tu aimes ?

Sans surprise : NOIR. Parce que “noir c’est noir (…) et qu’il n’y a plus d’espoir” (rires). Oui, j’aime les univers sombres, ils m’inspirent, ils me parlent (non, je ne suis pas dépressive ni schizophrène, quoi que…). Et comme j’aime à le répéter, c’est dans les ténèbres qu’on trouve la lumière. Il n’y a pas de plus belle lumière que celle qui est mise en valeur par l’obscurité ! Mais je porte beaucoup de couleurs par ailleurs… allez savoir pourquoi !

8. Un mot que tu détestes ?

MIÈVRE… j’aime pas ça. Ça dégueule d’hypocrisie le plus souvent…

9. Décris-toi en 3 mots …

Pouah ! Bon, quitte à me griller (définitivement) autant être cash :

– barrée

– hobbit

– créative

Comprendra qui pourra !

10. As-tu une mauvaise habitude ? Un toc ?

J’en suis bourrée !

Plus sérieusement, je ponctue bien trop souvent mes propos du mot “putain”. Et je suis constamment persuadée de faire de la merde…

11. Es-tu superstitieuse ?

Un peu trop à mon goût, oui… J’aime à croire que les périodes de pleine lune sont magiques ou pas… Mais pas non plus du genre à balancer du sel derrière moi si je renverse mon verre sur la table…

12. Une musique que tu aimes beaucoup ?

Depuis quelques années, la BO de la série “Game Of Thrones” (et celle de “Vikings”) ne me quittent plus…  relaxantes, inspirantes, mystiques… Après, tant que ça gratte (avec une guitare ou d’autres cordes) ça me va ! (non, avec Christophe Maé ça marche pas !)

13. Un film que tu adores ?

Un seul ? Mais c’est trooooooop dure de n’en choisir qu’un ! (snif)

“Harry Potter” parce que ça m’émeut à chaque fois et que comme beaucoup, j’enrage de n’être qu’une moldue ! Il y a aussi au même niveau (désolée, je peux pas choisir), “ Le Seigneur des Anneaux” (la trilogie), je pleure à chaque fois tant la beauté et la profondeur de cette oeuvre me bouleverse : ses paysages, ses personnages, son histoire, ses métaphores… Bon, et puis je vais casser l’ambiance avec “Bienvenue à Zombieland” que j’ai dû voir 30 fois à ce jour (et c’est pas fini). À mourir de rire et les zombies sont mes amis !

14. Stephen King a dit : « Je crois que la lecture est une chose extraordinaire, parce que ça nous permet de vivre plus de vies que celle que nous vivons nous-même ». Qu’en penses-tu ?

J’adhère à 200% ! GRR Martin (“Le Trône de fer”) a aussi dit qu’un lecteur vivait 1000 vies et que quelqu’un qui ne lisait pas n’en vivait qu’une (ou un truc dans ce genre-là). C’est tout à fait ce que je ressens à chaque fois que j’ouvre un nouveau livre : cette impression de voyager au-delà de ce qui est humainement compréhensible, de vivre des émotions riches et intenses, de vibrer, de m’émerveiller, de mieux comprendre le monde qui m’entoure, et plus important encore, de me connaître moi-même davantage.

Passons au sujet du Salon du livre que tu as organisé à Nœux-les-Mines…

15. L’organisation d’un salon du livre n’est pas chose facile comment l’as-tu vécu ? Qu’as-tu retenu de positif à tout ça ?

Effectivement, c’est un challenge de taille !

Ça a été très stressant, c’était ma première fois et la pression était très lourde. Je pense ne pas exagérer en disant que je me suis rendue (inutilement) malade. Mais c’est passé. Je sais dans quoi je me suis embarquée maintenant ! (rires)

Un tas de choses positives ! De l’expérience, c’est certain. Mais un lien avec les différents intervenants du monde du livre : auteurs, éditeurs et lecteurs. Et puis lors de cette 3ème édition des Mines Noires, la magie a opéré. Je ne peux pas l’expliquer mais nous sommes nombreux à l’avoir ressenti. Tout simplement une énergie extrêmement bienveillante et la passion communicative du livre. Tout ce que je peux dire c’est que je suis devenue accro et même si ça demande énormément de travail et un investissement hors norme, j’ai hâte de remettre ça et de voir des tonnes de sourires !

17. Vous étiez blogueuse à la base, ainsi que libraire. Organiser un salon, c’est un pas de géant ! Que conseilleriez-vous aux blogueurs qui souhaiteraient se lancer dans cette aventure aussi ?

Je leur conseillerais de garder le cap, de tenir le coup. Il y aura des hauts et des bas, mais il est primordial de laisser parler son cœur dans ces moments-là, et de toujours garder à l’esprit les raisons qui nous ont poussées à tenter l’aventure. Il y aura toujours des gens qui nous mettront des bâtons dans les roues, des médisants, des jamais contents, mais l’essentiel c’est de penser à faire vivre le livre. Et de croire en ce que l’on fait. Voir un auteur heureux, un lecteur comblé, ça n’a pas de prix et ça vaut largement de mettre sa vie entre parenthèses lors de la préparation du salon.

18. Et s’il y avait une chose à retenir de cette journée ?

Comme dit juste avant, les remerciements de tous les participants, leurs sourires, c’est ce que j’ai retenu de cette journée magique ! Et cette ambiance incroyable… beaucoup m’ont dit qu’il se passait quelque chose d’inexplicable lors de ce salon. C’est ce que j’avais ressenti l’année d’avant alors que je n’étais que simple blogueuse, et cette année encore ce sentiment s’est confirmé. La magie du livre, en somme…

Un énorme merci à ma chère amie Bénédicte pour avoir pris le temps de répondre à mon interview ! Je ne peux que rebondir sur tes propos en te confirmant que ce salon a été juste parfait pour moi, en tant que lectrice et blogueuse. Un vrai kiff, une journée d’exception que je n’oublierai jamais ! 

 

Publicités