Sortie : 17 février 2017 – Éditions Fleur Sauvage

Synopsis :

resilience

Alors qu’une tempête s’abat sur l’île de Vinalhaven, l’un de ses habitants les plus illustres est torturé et assassiné devant sa femme et son fils. Ce n’est autre que George Karletti, l’un des membres de la famille mafieuse qui est établie sur l’archipel. Le shérif Hanson décide étrangement de saboter l’enquête… Cette abomination a-t-elle un lien avec l’évasion d’un détenu de la prison voisine ? Les deux adjoints du shérif vont devoir enquêter discrètement et à huis clos sur cette île isolée par les intempéries.

 

 

Mon avis :

Un grand huis-clos, sur une île balayée par une puissante tempête. « Résilience » est de ces livres qu’on ne lâche pas avant de connaître la fin de l’histoire. Damien Leban signe là un troisième roman, premier chez les éditions Fleur Sauvage, où il a compris la recette pour tenir le lecteur en haleine jusqu’aux toutes dernières pages…

Un peu d’histoire …

Laureen Finley et Desmond Lowery, les deux adjoints au Shérif de l’île de Vinalhaven, s’attendaient à affronter une sacrée tempête mais sûrement pas des meurtres sur leur petite île bien calme d’ordinaire.

C’était sans compter sur un mystérieux tueur qui s’en prend à la famille Karletti, les puissants mafieux résidant sur l’île et ayant une mainmise très discrète mais écrasante sur beaucoup d’affaires se passant sur Vinalhaven.

Des personnages intéressants et complexes

Laureen Finley, adjointe au Shérif. Autant dire un sacré bout de femme qui ne se laisse pas faire et qui n’hésite pas à repousser les avances du Shérif avec une certaine poigne et sans se démonter.

Desmond Lowery, premier adjoint du Shérif, est un homme gentil, au passé complexe et douloureux qui renferme de lourds secrets. Son attitude est sans appel, il est fiable et fidèle, et il n’hésite pas à prendre tous les sujets à la rigolade avec son humour « pince-sans-rire » un brin sarcastique.

Le Shérif Blaze Hanson est, quant à lui, un mec ignoble. Alors oui, il fallait le faire. On croise rarement des flics ou shérifs dans les livres qui sont dépeints de cette manière. Il est une sorte de pervers narcissique, extrêmement violent, surtout avec sa femme, qu’il n’hésite pas à frapper devant ses enfants. Il passe son temps complètement saoul, à se montrer hargneux avec tous ceux qui ont le malheur de croiser son chemin.

Et puis l’auteur nous rajoute quelques personnages qui ont leur poids dans toute cette histoire abracadabrante. Le maire de la ville , qui n’est autre que le père du Shérif. La famille Karletti au complet, un homme qui s’évade de prison, un directeur de prison effrayé, un chasseur de prime, et toute une flopée d’enquêteurs venus du territoire.

Autant dire que les personnages sont nombreux mais l’histoire les amène clairement et d’une façon très agréable. On ne mélange donc pas les noms et les repères sont très faciles.

Un thriller envoûtant

Un meurtre sur une île en pleine tempête … Le genre de huis-clos qui me mettait l’eau à la bouche. Et je peux dire que je n’ai pas été déçue. J’avais vu venir certains éléments, mais clairement pas d’autres. On est baladés, avec les adjoints, entre tous les personnages secondaires, à savoir qui a aidé qui, qui est l’assassin, quel est le poids réel de la famille Karletti ? Bref, on suit tout ça depuis notre place de lecteur et on se laisse prendre au jeu sans s’en rendre compte.

Le style de l’auteur est très bon, j’ai aimé l’humour très sarcastique de Desmond, qui nous amène à sourire sur des situations qui ne sont pas vraiment drôles.

J’ai beaucoup apprécié ce roman, qui est à mes yeux une belle découverte des talents indéniables de Damien Leban ( ce n’est pas son premier livre, mais celui par lequel je le découvre ), qui m’a réellement séduite et qui m’a donné envie de découvrir ses précédents ouvrages et de rentrer un peu plus dans son monde.

Je vous conseille donc ce thriller époustouflant, très bien construit et qui sait garder le rythme. Une belle plume de chez Fleur Sauvage !

J’en parle en vidéo dans mon bilan lecture du mois d’Avril :

resilience

Publicités