Synopsis :

embrunsBéa, Chris et leurs deux rejetons de presque vingt ans sont charmants, sportifs, talentueux et, surtout, ils forment une équipe complice.

Voilà une famille qui a le bon goût dans le sang, chérit les matières nobles, les fruits du marché, le poisson jeté du chalutier, la tape amicale dans le dos des braves. Voilà une team unie qui porte haut les valeurs d’authenticité, d’équité, d’optimisme. Les Moreau – c’est leur nom – ne perdent pas une miette de leur existence. Ils sont insupportablement vivants.
Et comme le veut l’adage, les chiens ne font pas des chats : Marion et Bastien sont les dignes héritiers de leurs parents. Ils ne les décevront pas.

Pour l’heure, tous les quatre se sont réfugiés le temps du pont du 14 Juillet sur une île de Bretagne. Un coin de paradis si prisé qu’il est impossible d’y séjourner sans passe-droit. Mais, même l’espace d’un week-end, impossible n’est pas Moreau.

Seulement, quand au retour d’une balade Béa, Chris et Bastien trouvent la maison vide, la parenthèse enchantée prend soudain l’allure d’un huis clos angoissant. La petite île, devenue terrain boueux d’une battue sous la pluie pour retrouver Marion, va révéler un autre visage : celui d’une étendue de terre entourée d’eau où vit une poignée d’individus soudés comme des frères et aguerris aux tempêtes.

 

Mon avis :

Un livre coup de cœur ! J’ai adoré ma lecture , la plume de l’auteure, l’histoire, la façon dont tout a été amené, le twist de malade que je me suis pris dans la face, cette fin ahurissante…. Bref, voici ma chronique hyper enthousiaste sur ce livre qui fera assurément parler de lui !!

Une histoire rocambolesque

Béa et Chris sont les deux parents parfaits de deux enfants tout aussi parfaits : Bastien et Marion.  Pourquoi parfaits ? Ils sont riches, beaux, ont une belle vie, ils font plein d’activités, n’ont peur de rien, s’entendent très bien malgré l’âge de Marion ( 18 ans ) et Bastien ( 22 ans ). Une famille unie et soudée. La famille parfaite aux yeux de beaucoup de monde.

Et puis, ils décident de profiter d’un long week-end pour louer une maison sur une île de Bretagne. Ils vont en profiter pour se ressourcer, loin de tout. Sauf qu’ils n’avaient surement pas prévu une tempête pendant leur visite. Et sans réseau téléphonique, c’est tout de suite très compliqué de comprendre ce qui se passe quand Béa, Chris et Bastien reviennent dans la maison suite à une balade, et que Marion a disparu…

Et chercher Marion sur cette île, coupée de tout, en pleine tempête, devient alors un véritable parcours du combattant pour les Moreau. D’autant plus qu’ils ont découvert son couteau ensanglanté sous un meuble de la cuisine. La tension est à son comble… Retrouveront-ils Marion saine et sauve ?

Une plume envoûtante

Je découvre Louise Mey avec « Embruns » bien que je sache qu’elle a déjà précédemment écrit « Les ravagées ». Et franchement, j’adore ! Une auteure à suivre, indéniablement !

La plume est vraiment très agréable et fluide. On est littéralement embarqués avec les Moreau sur cette île austère et dans la recherche de Marion.

L’ambiance dans laquelle elle nous plonge nous laisse sans voix, tant par sa profondeur que par son oppression. On n’a pas d’autre choix que de suivre ce qui se passe et de tourner inlassablement les pages. Un page-turner de première classe ! On a qu’une envie, celle de connaître la fin et le dénouement !

Les chapitres sont courts et percutants. Certains font moins d’une page … Et bon sang que c’est agréable ! On n’est pas embêtés avec des phrases de transition ou autre, non ! On est plongés dans l’action, sans pouvoir souffler, et que c’est bon !!!

Un twist épatant !

Oh que c’était bien fait et bien préparé ! Un retournement de situation qui vous laisse complètement pantois en quelques mots à peine. Une bombe que l’auteure nous largue en pleine figure comme si on était en guerre. Elle ne cherche pas à impressionner, elle nous amène juste là où elle voulait qu’on soit et nous balance dans ce twist infernal mais ô combien génial !

Tout l’histoire nous amène là et elle ne se gène pas pour nous faire comprendre qu’elle a réussi son coup ! On en bave surement autant que les personnages ! Tout le livre se tient dans cette façon de nous emmener à ce twist de malade, et Louise Mey épate tant par son talent que par le fait de nous imposer la surprise ! Ce qui m’a fait un effet encore plus saisissant, et je m’en suis régalée.

Je le conseille !!!

C’est le genre de bouquin que je lis en une journée. Je n’ai pas pu le poser, je l’emmenais partout, tel un grigri, parce qu’il fallait que je sache !! J’aime être embarquée de cette façon là dans une histoire, où on n’a pas le temps de sortir la tête de l’eau pour respirer ou réfléchir, non ! On plonge dans les abysses des mots et des pages, et au fur et à mesure de notre plongée, on se rend compte combien il sera difficile de s’en sortir sans séquelles… Un livre qui marque ! Une lecture que j’ai aimée et savourée, et que je ne peux que recommander !!

Vous ne l’avez pas encore ? Lisez-le ! Jetez vous dessus ! Et ne réfléchissez pas, laissez-vous juste embarquer par Louise Mey dans ce drame familial sur fond d’île de Bretagne !

embruns

Publicités