« Le manuscrit inachevé » de Franck Thilliez

Éditions Fleuve Noir – Parution le 3 mai 2018 – 528 pages

Synopsis :

9782265117808ORIAux alentours de Grenoble, une voiture finit sa trajectoire dans un ravin après une course-poursuite avec la douane. Dans le coffre, le corps d’une femme. À la station-service où a été vu le conducteur pour la dernière fois, la vidéosurveillance est claire : l’homme n’est pas le propriétaire du véhicule.

Léane Morgan et Enaël Miraure sont une seule et même personne. L’institutrice reconvertie en reine du thriller a toujours tenu sa vie privée secrète. Sa vie ? Un mariage dont il ne reste rien sauf un lieu, L’Inspirante, villa posée au bord des dunes de la Côte d’Opale, et le traumatisme de l’enlèvement de sa fille Sarah. L’agression soudaine de son mari va faire resurgir le pire des quatre dernières années écoulées.

Dans le vent, le sable et le brouillard, une question parmi d’autres se pose : vers qui, vers quoi se tourner, quand l’unique vérité est que tout vous devient étranger ?

Mon avis :

Avec ce nouveau roman en one-shot, Franck Thilliez mène encore une fois le lecteur par le bout du nez ! Il manie les certitudes et le doute pour nous amener sur une fin qui nous laisse complètement pantois ! Indéniablement du grand art !

L’histoire

Tout commence par un jeune homme en fuite. Il fuit les barrages, la douane, la police. Il fuit jusqu’à louper son virage et mourir, la tête explosée contre les roches d’un ravin. Au moment de fouiller la voiture, pour voir ce qu’il avait à cacher, c’est le coffre qui leur donne une piste : un corps de femme, la tête cachée par un sac plastique, gît à l’intérieur, sans ses mains. Et puis un autre sac, avec une paire de mains, apparemment les siennes. Mais pourquoi les couper ? Qui était-elle ? De où venait le tueur ? Où allait-il ? Tant de questions qu’il faudra élucider pour les inspecteurs Vic et Vadim.

En parallèle nous apprenons à connaître Léane Morgan, auteure de thriller à succès sous le nom d’Énaël Miraure. Elle cache son identité au plus grand nombre, elle protège sa vie privée. Vie qui a été bouleversée, quatre ans auparavant par l’enlèvement de sa fille Sarah à leur propre domicile, dans leur villa de Berck, en bord de mer, au creux des dunes. Son mari n’aura de cesse de la rechercher coûte que coûte, jusqu’à noyer leur couple. Mais l’agression soudaine de ce dernier va faire ressurgir toute l’histoire. Que s’est-il vraiment passé il y a quatre ans ? Où est Sarah ? Est-elle encore vivante ? Quelle est la vérité de toute cette affaire ?

 Imbrication de génie !

Franchement, c’est du Franck Thilliez, je m’attendais à tout. Il a déjà exploré bon nombre de recoins de l’esprit humain, et il arrive encore ici à torturer le lecteur jusqu’aux dernières lignes du roman. Et méfiance, cher lecteur ! Tout commence dès le premier chapitre. Il réussit à nous embrouiller avec son histoire de manuscrit inachevé. Parce que oui, vous lirez certes un roman de Thilliez, mais ce n’est pas son manuscrit inachevé… c’est celui de Caleb Traskman ! Pour vous en toucher deux mots, et ne pas vous gâcher le plaisir au moment de la lecture, sachez que le roman de Franck Thilliez commence par le prologue du fils de Mr Traskman. Ce dernier nous précise alors que son père, auteur de thriller de renom, est décédé en laissant un « manuscrit inachevé ». Il a donc décidé de le finir et de le publier sous le nom de …. Et oui, je vous le donne en mille : « Le manuscrit inachevé » !!! Déjà là, je jubilais de cette ingéniosité…

Et puis on découvre donc l’histoire que Mr Traskman avait commencé à écrire. Dans son roman, il met en place les personnages de toute l’histoire, mais aussi et surtout celui de Léane Morgan, une grande auteure de thriller qui vient de sortir un roman qui cartonne… Oui oui oui !!! « Le manuscrit inachevé » !!! Encore !!! Autant dire que le rapport entre les trois est hyper ingénieux, car au final, on ne sait plus vraiment l’histoire de quel écrivain on lit ! Surtout quand on comprend que ce qui se passe pour Léane, dans le roman de Caleb Traskman, reprend beaucoup de choses apparaissant dans son propre roman. Oui oui, je jubilais comme une folle en me rendant compte à quel point son système de « manuscrit inachevé dans le manuscrit inachevé du manuscrit inachevé » était incroyablement futé et bien pensé. Une idée de génie qui vous explose à la tête au fur et à mesure de la lecture !

De surprises en découvertes !

En plus d’une base assez complexe reprenant l’enchevêtrement de plusieurs romans répondant au même nom, Franck Thilliez joue avec le lecteur et y prend un plaisir évident. Je me suis sentie manipulée au fil des pages et plus j’avançais dans les chapitres, plus j’avais l’impression que tout pouvait se retourner et me faire face à n’importe quel instant. Tel un élastique, on a cette impression ténue et résistante que l’auteur nous tire dans un sens, tend l’élastique au maximum, et va finir par nous le lâcher au dernier moment, nous renvoyant au départ plus vite que prévu, limite avec un sourire narquois nous disant « Et ouais, je t’ai encore eu ! ».

Franck Thilliez réussit encore ici, et avec brio, à nous clôturer de nombreux chapitres par une chute imprévue, improbable, et complètement déroutante, nous laissant plusieurs pages pour digérer l’information et continuer d’avancer ses pions, telle la célèbre partie d’échec de Kasparov – Topalov en 1999, avant de tout nous abattre sur un final aussi éblouissant qu’époustouflant. Il m’a complètement laissée abasourdie par la fin, j’ai ragé, râlé et grogné. Tout nous amenait sur cette fin, cette conclusion qui n’en est pas complètement une. Mais encore une fois c’est un coup incroyable qu’il a tenté ici et pour moi c’est un pari réussi. Je suis ÉCHEC ET MAT.

En bref …

Je l’ai longtemps répété, Franck Thilliez est un de mes auteurs préférés. Il a su me captiver avec ses romans autour de Lucie Hennebelle et Franck Sharko, et tout autant m’épater avec ses one-shot qui me laissent à chaque fois éberluée par tant de génie et sur leurs fins si imprévisibles et déroutantes.

Et ici encore, il sait nous captiver dès le début avec tous ses manuscrits inachevés imbriqués les uns dans les autres, et nous éblouir avec sa fin inconcevable et pourtant tellement dans la lignée de tout ce qu’il nous amenait depuis le début. Il tape encore une fois très haut, dans ce roman qui pour une fois est écrit par chez moi, « Berck, ché min coin, ché bio hein ! » et j’ai comme à chacun de ses roman savouré sa plume, son style et son rythme efficace et puissant.

Les romans de Franck Thilliez sont des rouleaux compresseurs qui nous passent et nous repassent dessus, en nous laissant tels que nous ne pouvons nous en relever de suite. « Le manuscrit inachevé » est exceptionnellement bon, j’en ai savouré chaque passage, m’attendant à tout, prenant mon temps pour que ça dure le plus longtemps possible. Incontestablement, ce roman est extraordinaire ! J’ai adoré ! ( Mais ça, vous l’aviez sûrement deviné … )

12 réflexions sur “« Le manuscrit inachevé » de Franck Thilliez

  1. Bonjour, Ta chronique est superbe ! Je partage complètement ton avis, Même si ça me laisse un sentiment d’inachevé 😅😂 dont je ne suis pas sûre de me contenter! cette fin ne me satisfait pas, autant tout le reste du bouquin m’a vraiment plu, du Thilliez dans toute sa splendeur ! Autant la fin est trop facile et n’est pas vraiment une fin d’ailleurs… inconcevable comme tu le dis ! Finalement je me demande si cette histoire de fils qui reprend la fin du roman de son père est réellement utile? On en reparle même pas à la fin…
    Enfin… j’ai quand même adoré me faire baladé tout au long du roman et le côté glauque que j’aime chez Thilliez était bien au rdv !!
    Bref, ce qui est sûr c’est que Thilliez ne laisse pas indifférent et joue à coup sûr avec nos nerfs !

    Juliette

    Aimé par 2 personnes

    • Et bien justement, vu que le personnage du roman du père Traskman disait qu’elle trouvait des similitudes entre ses romans et ce qui se passait , n’est ce pas envisageable de penser que ce qui s’est passé était écrit dans son roman ? Je pense que quelque chose de très subtil se cache la dedan

      Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Bilan Lecture d’Avril 2018 – Un bon livre à lire

  3. Pingback: Bilan Livresque de 2018 – Un bon livre à lire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s