Auto-édition – Paru le 27 Avril 2018 – 282 pages

Synopsis :

possessiveL’amour parfait n’existe pas… Pas plus que le meurtre parfait…

Il n’y a pas de bonne façon d’aimer…

Il n’y a pas de bonne façon de tuer…

A moins, peut-être, d’être le genre de fille qui traîne une mauvaise réputation.

Le genre de fille violente qui vire très vite en petite amie psychopathe.

En petite amie psychotique.

En petite amie POSSESSIVE

 

Mon avis :

Quel plaisir de retrouver ce côté loufoque et complètement barré des romans de Gina Dimitri. Une plume non censurée qui fait du bien. J’ai beaucoup ri, comme d’habitude, et ça fait un bien fou !

L’histoire :

Nous découvrons le personnage de Kaunas Kraüte ( à prononcer Kônaz Crahutte plutôt que Connasse Crotte ).

Déjà, avec le nom de son personnage principal, je sens que Gina est restée sur la lignée de ses précédents romans ( dont le personnage de Clitorine… m’en souviendrais toute ma vie lol ) et ça m’emballe !

Kaunas est une femme possessive, elle ne supporte pas que ses petits amis la fuient, l’oublient, ne lui répondent pas … Et puis elle va s’inscrire sur un site de rencontre, sur un coup de tête, pour rencontrer l’amour…

Dans la lignée des précédents

Je pense que Gina fait désormais partie de ces auteurs, que si vous me mettez un de ses livres dans la main, je peux vous dire de suite que c’est elle qui l’a écrit. Elle a son style, son accroche, ses TOCs… C’est particulier, spécial, original, et en même temps invariable. On sait à quoi s’attendre ( hormis l’histoire ) dans chacun de ses romans. C’est une valeur sure pour se déconnecter un peu de la réalité et de passer un moment extra de détente au fil des pages et de l’histoire.

J’ai encore une fois beaucoup aimé l’histoire qui nous emmène dans un monde où l’amour et la réussite professionnelle sont difficiles à concilier pour les femmes. C’est clairement le sujet abordé, bien sûr d’une façon détournée et exagérée, mais on sent que le message est là. Kaunas est un personnage de folie, j’ai adoré son tempérament exacerbé, sûre d’elle, limite prétentieuse, et pourtant malheureuse. Un personnage haut en couleur !

L’humour noir

À l’époque d’aujourd’hui, on a tendance à vouloir rentrer les romans dans des catégories. Alors certes, je le fais pour mon blog vous me direz, et oui, c’est plus facile pour s’y retrouver. Mais ce roman, comme tous les autres de Gina Dimitri, ne rentre pas dans une case précise. C’est impossible ! Auto-dérision, sarcasme, humour noir, insultes, meurtres, personnage complètement barré, suspense… Impossible de le ranger, et c’est aussi ce qui fait que c’est une auteure que j’adore. Elle réussit à nous proposer des romans qui sont toujours originaux et tellement diaboliques !

Je dois dire qu’une des choses qui caractérise les romans de Gina Dimitri, c’est l’humour noir. Mais très noir ! Elle met ses personnages dans des scènes d’auto-dérision complète. Déjà par leur prénom, toujours très original et cinglant, mais aussi par leur caractère complètement psychotique ! Elles sont folles à lier, des vraies furies, qui réussissent à monter des coups fourrés incroyables. Les réunir toutes dans un roman serait absolument génial !!!

Au féminin

Ce sont toujours des personnages féminins qui sont mis en avant dans ces romans. Bon peut-être pas forcément sous leur meilleur angle, mais elles sont là, bien ancrées dans la folie et dans leur propre réalité, avec une bonne base psychotique. Des personnages donc hauts en couleur, qui ne mâchent pas leurs mots, qui même nous envoient des répliques cinglantes, vulgaires ( et oh ! Mon Dieu ! Incroyablement drôles !! )

J’aime ce côté hyperbolé ( enfin je pense … j’espère ) de ses personnages principaux. Elles sont folles, mais dans tous les sens du terme ! Elles sont capables de tout, mais elles sont aussi fortes, intelligentes, rusées, et complètement barrées. On passe d’une scène sanglante ( il y en a peu ) à un fou rire sur une phrase sarcastique. On ressent plein d’émotions à travers les pages, comme si on prenait un plaisir fou à se mettre à la place du personnage principal, à botter de cul d’un patron, d’employées, d’autres nanas vénales. Bref, lecture loufoque au potentiel énorme !

En bref

Un roman qui dépote, dans la lignée de ses précédents. Toutes des histoires particulières, mettant en avant des personnages féminins forts, intelligents, et complètement fous. Entre humour noir, sarcasme et meurtre, on retrouve une fois de plus, la plume envoûtante d’une auteur qui nous promène dans un univers loufoque et incongru.

« Possessive » est un roman très différent de ce que vous aurez pu lire jusque maintenant, bien qu’il soit toujours dans la lignée des précédents livres de Gina Dimitri. Elle en a fait un roman addictif, nous donnant les informations au compte goutte, nous laissant douter de tout et de rien. J’adore !!

Publicités