Édition Denoël – Parution le 13 Septembre 2018 – 2018 pages

Synopsis :

le role de la guepeUn nouvel élève vient d’arriver à l’orphelinat, un établissement isolé aux mœurs aussi inquiétantes qu’inhabituelles. Il entend des murmures effrayants la nuit, et ses camarades se révèlent violents et hostiles. Quant au directeur, il lui souffle des messages cryptiques et accusateurs. Seul et rejeté par ses pairs, le nouveau tente de survivre à l’intérieur de cette société inhospitalière.
Une rumeur court parmi les pensionnaires, selon laquelle un fantôme hanterait les lieux et tuerait une personne par an. Tous les ans, les garçons se réunissent, sous l’impulsion de quelques anciens, pour démasquer celui d’entre eux qu’ils pensent être le fantôme… et l’éliminer!
Simple mascarade potache ou mise en scène sordide pour justifier les meurtres rituels? Cette année, le prétendu fantôme a été clairement désigné : c’est le petit nouveau. Pour une simple et bonne raison, on ne l’a jamais vu saigner, et les guêpes, très nombreuses dans cette bâtisse, ne le piquent pas. La chasse aux sorcières peut commencer.

 

Mon avis :

Je ne m’étendrai pas pendant des lignes et des lignes pour vous partager un avis si mitigé. J’ai d’ailleurs longtemps hésité avant de vous en faire un retour, et après en avoir parlé avec la maison d’édition, ils ont su me faire comprendre que tous les retours argumentés étaient utiles. Je les en remercie donc !

Je pense également que ce qui a pu me faire défaut à moi, pourrait clairement plaire à certains d’entre vous. C’est un livre vraiment dérangeant, très différent de ce qu’on peut voir d’habitude. Alors certes, 200 pages ça se lit vite, oui ! Mais c’est très dense ! C’est incroyable tout ce qui peut se passer sur ces 200 pages !

On va suivre un petit garçon orphelin, nouveau venu dans une sorte d’orphelinat, ressemblant plus à une prison pour enfants difficiles et étranges qu’à un orphelinat bien gentil, comme on se l’imagine tous, entourés de bonnes sœurs et nageant dans le catholicisme. On en est à l’exact opposé ! C’est d’ailleurs très déstabilisant que de suivre ce jeune garçon. On est dans sa tête, et on comprends bien qu’il a une façon de penser bien plus étrange que la moyenne… On en vient à douter de tout le monde, il échafaude des plans (machiavéliques pour certains ) contre ses camarades, contre le corps enseignant, mais surtout, on en vient à douter de lui. Il va se passer des choses vraiment, mais vraiment, très bizarres. Je ne dirai pas que j’étais perdue dans ma lecture car je comprenais bien tout ce qui se passait, mais j’avais l’impression d’avoir un flipper dépourvu de gravité dans la tête. La balle allait dans tous les sens, faisant des choses impensables comme si tout était normal. Et bien j’ai eu exactement la même impression avec la lecture de ce roman. Et j’en suis sortie tellement étourdie que je n’ai pas aimé la sensation.

Au final, je dirai que c’est un roman qui sort tellement de l’ordinaire qu’il vaut mieux être prévenu avant de commencer la lecture. Il tire sa force de son côté dérangeant, ambigu, peut-être trop pour moi. Par contre je suis certaine que certains d’entre vous l’adorerai, justement par sa différence et son originalité. C’est typiquement le genre de roman où ça passe ou ça casse. Pour moi, ça ne l’a pas fait, mais pour vous ?

Publicités