Éditions Bragelonne – Parution le 15 Mai 2019 – 360 pages

Synopsis :

dans les tenebres

Une femme et son enfant ont été séquestrés pendant des mois dans une cave d’un quartier d’Oxford. Personne n’avait signalé leur disparition, la femme est mutique, elle ne dit pas un mot, et le propriétaire de la maison jure ses grands dieux ne pas les connaître. Le quartier est sous le choc, évidemment. Comment expliquer que personne n’ait rien vu, rien entendu ? Que s’est-il passé ? Qui sont ces gens ?

 

D’expérience, l’inspecteur Adam Fawley peut l’affirmer : personne n’est jamais aussi innocent qu’il y paraît. La clef est donc sous ses yeux, à lui de la trouver.

 

Mon avis :

J’avais adoré la première enquête de Adam Fawley, « Sous nos yeux » ( ma chronique ICI ), lu l’an dernier. J’étais donc très heureuse de me replonger dans un roman de Cara Hunter.

C’est ici le deuxième roman avec ce flic calme et posé, assez loin des flics grognons et rentre dedans. Vous pouvez néanmoins lire les deux séparément sans aucun problème, il n’y a pas réellement d’évolution au niveau des personnages.

Ce que j’aime dans les romans de Cara Hunter, c’est l’évolution de l’enquête. Nous n’avons aucune info de plus que la police, nous sommes avec eux, et nous avons les retours d’autopsie, les témoignages, l’avancée de l’enquête en même temps qu’eux. On va donc voir évoluer les idées, on va les voir creuser chaque piste, découvrir une nouvelle donnée, et comme eux, nous essaierons de suivre notre instinct.

J’aime cette linéarité dans l’histoire, c’est une enquête assez simple à lire, avec quand même une structure bien pensée, et bien mise en place. L’auteure nous amène petit pas par petit pas à la conclusion qu’elle souhaitait. Il n’y a pas de chapitre mais ça ne se ressent pas vraiment. Il y a une nette démarcation entre chaque scène, au niveau de la mise en page, et du changement de point de vue.

J’aime aussi le fait qu’elle alterne entre toutes les infos et tous les personnages. Entre plusieurs scènes, elle va incorporer un article de presse, une déposition, un échange de SMS, des réactions d’internautes sur l’affaire, bref, c’est dynamique, agréable et bien pensé.

J’ai quand même un bémol à donner sur la fin, où je me suis sentie un peu perdue avec les personnages, et leur alternance trop rapide. Je devais relire quelques passages plusieurs fois pour bien situer de qui on parlait. Mais je peux mettre ça sur le compte de la fatigue, donc ça ne sera sûrement pas la même sensation pour tout le monde.

En bref

Une histoire qui tient la route, bien structurée, bien amenée, qui prend le lecteur au piège tel une mouche dans une toile d’araignée. Bien que ce soit le deuxième opus avec l’inspecteur Fawley, on peut sans problème lire ce second opus sans avoir lu le premier, mais ce serait vraiment dommage de s’en passer !

J’aime la façon dont l’enquête est menée, et le fait que le lecteur ne sache strictement rien de plus que les enquêteurs. On a l’impression de faire partie de l’équipe, et en même temps on a le sentiment d’avoir du recul, contrairement à eux.

J’aime ce genre de roman, intriguant tout en restant simple, complexe mais organisé. C’est très agréable quand on se rend compte à quel point c’est maîtrisé. Une excellente lecture !