Auto-édition – Parution en janvier 2019 – 313 pages

Synopsis :

quand il me prend dans ses bras.jpgUne histoire drôle et émouvante dans laquelle les apparences sont souvent trompeuses…

Narcoleptique depuis plusieurs années, Emma partage son quotidien entre thérapies et cours de gestion du stress. Un jour, un appel du notaire lui apprend le décès d’une grand-tante qu’elle connaît à peine. Et lorsqu’elle découvre qu’Anna l’a désignée comme unique héritière, c’est la stupéfaction !
Pour la jeune femme, c’est le début d’une aventure qui pourrait bien changer le cours de sa vie.

Et si le bonheur était là où on ne l’attend pas ?

 

 

 

Mon avis :

Résolument feel-good, ce roman est fait pour vous redonner le sourire ! Une superbe lecture, qui fait chaud au cœur, qui donne envie de rire et de pleurer ( mais aussi de pleurer de rire ! ). Un excellent moment passé avec ce cinquième roman de Charlie Wat !

Dans « Quand il me prend dans ses bras » ( ouiiii, je suis sûre que vous l’avez lu en fredonnant l’air ! Maintenant vous l’avez dans la tête, tout comme moi ! Merci Charlie ), nous rencontrons Emma, qui est une jeune fille narcoleptique. La narcolepsie est une maladie, qui fait que la personne atteinte peut s’endormir à n’importe quel moment, peu importe l’endroit. Autant vous dire qu’Emma ne le vit pas forcément bien. Elle a ses habitudes, ses besoins, et sort rarement de chez elle. Mais par la force du destin, elle va devoir se faire violence et aller au rendez-vous fixé par un notaire. Elle a hérité une magnifique maison et une entreprise florissante d’une grande tante qu’elle n’a jamais connue qu’en photo. Et pourtant, ce voyage dans la vie que menait sa tante va lui permettre de découvrir des horizons improbables !

Adepte des romans de Charlie Wat depuis le tout premier sorti, je n’en loupe aucun ! C’est à chaque fois le même délice, comme une glace à l’italienne sur un bord de plage en plein été ! C’est frais, léger et sucré. Les personnages sont bien souvent originaux et loufoques. Les histoires partent de quelque chose de très commun et partent bien souvent dans une recherche du bonheur à laquelle aucun en ce monde n’échappe. Il en faut peu pour être heureux ( Hé Charlie, une chanson qui pourrait convenir à ton univers ça aussi ! Non, ne me remercie pas, je suis sûre que tout le monde l’a dans la tête aussi maintenant 😀 ), et Charlie Wat nous le montre à travers tous les périples que vivent ses héroïnes, et qui finalement nous rappelle à quel point le bonheur est dans la simplicité.

Je ne suis pas fan des romans feel-good, j’en lis vraiment très peu, mais ceux là sont vraiment très bons ! Avec « Quand il me prend dans ses bras », j’ai ri. J’ai beaucoup ri. C’est complètement loufoque, et c’est ce que j’aime par dessus tout dans les romans de cette auteure. Elle réussit à donner à ses personnages une profondeur incroyable avec cette petite graine de folie. Celle qui fait qu’elles se retrouvent dans des situations toujours plus cocasses, nous laisser pouffer, glousser et rire à gorge déployée, peu importe l’endroit où vous le lisez.

En bref :

Parmi tous les romans feel-good qui sortent chaque année, je vous conseille absolument de ne JAMAIS louper ceux de Charlie Wat. Elle a ce petit grain de folie, qu’elle réussit à donner à ses personnages, elle leur donne vie, et on apprend à les aimer.
Les thèmes sont très sympas, communs et pourtant tournés d’une façon plus qu’originale. Elle nous soigne nos états d’âmes avec son humour et son amour.
Dans « Quand il me prend dans ses bras », on va suivre Emma, jeune femme narcoleptique, dans la plus grande aventure de sa vie.

Un roman qui donne envie de se tordre de rire, qui nous donne des crampes aux zygomatiques, qui nous laisse entrevoir un bonheur pour chacun. Une superbe lecture, un excellent moment passé et une auteure à découvrir absolument !

Un coup de cœur, assurément !!

Publicités