Éditions Gallimard – Parution le 8 Février 2018 – 352 pages

Synopsis :

jakeSimon Connolly est l’heureux père de deux enfants, Jake et Laney. Sa situation d’homme au foyer est pour le moins originale et Simon n’est pas toujours très à l’aise dans ce rôle. Mais, cahin-caha, la famille coule des jours paisibles… Jusqu’au matin où Doug Martin-Klein, un gamin insociable dont Jake est le seul copain, tire sur plusieurs camarades de classe avant de se donner la mort. Les survivants et les blessés sont peu à peu évacués, mais Jake est introuvable. Et très vite soupçonné d’être le complice de Doug. Commence alors pour Simon une véritable descente aux enfers. Comment une chose pareille a-t-elle pu arriver ? Comment a-t-il pu ne rien entrevoir du drame qui se profilait ? Jake est-il coupable ? Où est-il passé ?

 

Mon avis :

Peut-être lu au mauvais moment ? Peut-être que je m’attendais à autre chose ? Avis plutôt mitigé pour ce roman pourtant frappant qui a d’excellents retours sur la toile.

Jake est un lycéen américain. Son père, Simon Connelly, est très fier de lui et de sa sœur Laney. Et puis un matin, une fusillade a lieu dans leur lycée. Et Jake manque à l’appel… Son statut va passer de possible victime à tueur présumé de 13 adolescents de son lycée.
Dans ce roman nous allons suivre Simon Connelly, son père, qui va devoir faire face au doute, aux journalistes, aux questions des enquêteurs, aux insultes et aux insinuations. Il va devoir protéger sa famille de tout ça, et tout faire pour retrouver son fils.

C’est un roman qui va énormément jouer sur l’attachement aux personnages. Et c’est réussi, car je me suis beaucoup attachée au père notamment. Ce qui est assez logique car nous allons vivre avec lui le cœur de la tempête qui va se déchaîner autour de son fils.

Les paragraphes sont assez longs et alternent le passé et le présent. Nous voyons donc Jake grandir, sous le regard de son père qui bien sûr va s’inquiéter pour lui, sur ses réussites, ses fréquentations, ses amis, son intégration. Tous les doutes que les parents ont, Simon les aura aussi, et on les vivra avec lui. Et puis en parallèle nous le voyons faire face à tout ce qui va arriver après la fusillade, devoir garder la tête droite, et tout faire pour sa famille.

J’ai regretté de ne pas avoir certains points de vue de Jake, ou plus d’informations sur ce qui s’était passé au moment de la fusillade. Autant le dire, le roman traite plus de l’inquiétude du père et de ses recherches que de la fusillade en elle même. Elle n’est qu’un élément déclencheur dans tout ça. C’est là que je suis un peu déçue, j’espérais que le sujet serait un peu plus abordé que ça. De plus, j’ai trouvé certains passages longs et trop lents. Les chapitres traînent et s’essoufflent. J’ai compris ce que l’auteur cherchait à faire et le dénouement est apparut plus logique que surprenant. C’est dommage !

En bref :

« Jake » est un roman touchant, qui va jouer sur l’attachement aux personnages et la sensibilité que l’auteur leur a donné. Il va toucher au cœur les parents et leurs doutes sur l’avenir de leurs enfants. Pourtant, j’ai trouvé le roman un peu trop lent et plat. La thématique de la fusillade dans un lycée n’étant qu’un élément déclencheur et à mon sens pas assez fouillé. C’est vraiment dommage car c’est un thème qui m’intéresse beaucoup et que j’aurais espéré voir plus travaillé ici quand on sait tout ce qu’il peut déclencher pour les personnages.
Un roman intéressant, puisant dans une ambiance sombre et étouffante par moments. Un retour mitigé pour moi malheureusement.