Éditions Calmann Levy – Parution le 4 Septembre 2019 – 395 pages

Synopsis :

les refugesInstallée en Normandie depuis peu, Sandrine est priée d’aller vider la maison de sa grand-mère, une originale qui vivait seule sur une île minuscule, pas très loin de la côte.
Lorsqu’elle débarque sur cette île grise et froide, Sandrine découvre une poignée d’habitants âgés organisés en quasi autarcie. Tous décrivent sa grand-mère comme une personne charmante, loin de l’image que Sandrine en a.
Pourtant, l’atmosphère est étrange ici. En quelques heures, Sandrine se rend compte que les habitants cachent un secret. Quelque chose ou quelqu’un les terrifie. Mais alors pourquoi aucun d’entre eux ne quitte-t-il jamais l’île ?
Qu’est-il arrivé aux enfants du camp de vacances précipitamment fermé en 1949 ?
Qui était vraiment sa grand-mère ?
Sandrine sera retrouvée quelques jours plus tard, errant sur une plage du continent, ses vêtements couverts d’un sang qui n’est pas le sien…

 

Mon avis :

Déjà conquise par ses deux premières histoires, j’attendais beaucoup de ce troisième roman. Il a été au-delà de mes espérances. Il m’a complètement abasourdie ! Un de mes plus gros coup de cœur de l’année !

Je pourrais utiliser tout un tas de superlatifs mais est-ce nécessaire (oui je vais en utiliser après quand même!) ? Quand un roman me fait cet effet-là, j’ai de toute façon l’impression que rien n’est assez fort pour en parler. Alors je me dis que je me suis peut-être laissée emporter ? Et bien sur celui-ci, je vous arrête tout de suite, les retours des copinautes blogueuses vont toutes dans le même sens ! C’est une claque , MA GROSSE CLAQUE de la rentrée, je le dis et je l’assume !

Avec ce roman, Jérôme Loubry nous invite au voyage, mais un voyage bien particulier. Sandrine, journaliste dans un petit journal local, a été contactée par un notaire. Sa grand-mère est décédée et elle est dorénavant l’héritière de ses biens. Elle doit donc se rendre sur une petite île, habitée par moins d’une dizaine de personnes, afin de récupérer les affaires qui peuvent encore l’être. Sauf que, ce qu’elle va trouver sur cette île est bien loin de ce qu’elle imaginait … et vous aussi ! Pas d’autre choix, pauvre lecteur, tu devras continuer de tourner les pages pour t’enfoncer dans les méandres de cette histoire. Et à aucun moment tu ne pourras imaginer tout ce que l’auteur a à te raconter !

Il m’a bluffée ! Mais pas qu’un peu, il m’a laissée sur les fesses en me foutant un uppercut digne d’un grand boxeur ! Alors oui, dit comme ça, vous allez me dire que ça fait un peu cliché, que les grands mots, c’est pour se faire mousser et brosser l’auteur dans le sens du poil, … Et bien NON ! NON et re-NON ! J’ai ressenti quelque chose de très fort à la lecture de ce roman ! C’est brillant, inventif, intelligent, malin, incroyable, extraordinaire, puissant, inattendu…. et le mieux dans tout ça, c’est que je ne serai pas la seule à vous le dire ! Alors oui, ça peut faire beaucoup de « gros » mots comme ça, mais définir ce roman sans en utiliser, ça relève de l’impossible !

Le style est comme à son habitude fluide et souple. Ça se lit sans accroc, tout coule de sens, et quand il nous le raconte, à aucun moment on ne peut douter de ce qu’il nous dit. Autant je le trouvais déjà bien installé sur la scène du noir avec ses deux premiers romans, autant ce troisième livre assoit son talent de manière indéniable !

Je ne vous spoilerai pas l’histoire, ça serait vraiment, mais vraiment dommage. Mais attendez-vous à du lourd ! L’auteur va vous balader avec Sandrine, et ce qu’elle va vivre! Vous n’aurez pas d’autre choix que d’avancer dans la lecture, mais le mieux est vraiment de le prendre comme il vient, sans chercher à savoir vers où il vous emmène. Et vous verrez, vous aussi vous le savourerez ! Vous aussi, vous ressortirez de cette lecture avec cette petite étincelle au fond du regard, celle qui vous fait savoir que vous allez mettre un moment à digérer ce roman, et qu’il vous restera marqué au fer rouge pour encore longtemps. Une semaine que je l’ai fini, j’ai du mal à passer à autre chose. Il me hante encore !

En bref :

Un roman comme on en voit peu. Très intelligent et inattendu, il est brillant, malin, inventif et extraordinaire. L’auteur nous propose de rencontrer Sandrine, brillante jeune journaliste, et de la suivre sur une petite île récupérer son héritage suite au décès de sa grand-mère. Mais cette île cache bien des secrets inavouables, et comme Sandrine, vous vous laisserez prendre au piège de la curiosité !

Ce roman est une bombe prête à exploser dans vos mains. C’est une petite merveille de la rentrée littéraire, le petit bijou qu’il ne faut absolument pas louper ! Vous ressortirez de votre lecture émerveillés par tant d’ingéniosité ! Jérôme Loubry assoit son talent avec son troisième roman, c’est un auteur incontournable de la scène du noir ! Alors foncez !!