« L’ami imaginaire » de Stephen Chbosky

Éditions Calmann Levy – Paru le 17 juin 2020 – 749 pages

Synopsis :

Une mère et son fils en cavale trouvent refuge dans la petite communauté de Mill Grove, en Pennsylvanie.
Mais dans ce havre de paix, le petit garçon disparaît.
Quand il émerge de la forêt six jours plus tard, il a l’air indemne.
Lui seul sait que quelque chose a changé.
La voix du bois est dans sa tête et lui dicte une mission.
S’il ne lui obéit pas, sa mère et tous les habitants de Mill Grove risquent son courroux…

Mon avis :

Quand vous êtes connectés sur les réseaux sociaux, vous voyez passer beaucoup de retours sur de nombreux livres. Surtout celui-ci en ce moment ! La plupart sont dithyrambiques, allant du coup de cœur au coup de foudre. Le mien sera plus mesuré. À double tranchant même.

Lire « L’ami imaginaire » c’est se plonger dans un roman vraiment spécial. L’ambiance est extraordinaire dès les premières pages ! Vraiment ! J’ai hésité à le lire, j’avais peur de la taille, et puis j’ai ouvert et lu les deux premières pages. C’est comme un trou noir qui vous aspire, vous ne pouvez pas résister, deux pages suffisent à vous embarquer. Vous êtes captifs de l’histoire et vous devez continuer. L’impression de lire l’histoire sans fin, et de savoir que si je ne vais pas jusqu’au bout, personne ne pourra être sauvé. J’ai été prise au piège des personnages, de l’histoire, et ce, dès le début. J’étais intriguée par tout ce qu’il racontait, et je sentais la frontière entre le réel et l’imaginaire très fine. Tout comme celle entre la raison et la folie. J’étais hyper emballée, et vraiment captivée.

Sans mentir, les 400 premières pages sont excellentes. L’ambiance est parfaitement dosée, les actions s’enchaînent, l’histoire bat son plein, les personnages sont tous utilisés comme on les attendait.
Et puis, j’ai commencé à trouver ça redondant. Ce sentiment était léger, mais néanmoins présent. Et là, un twist. Merveilleux ! Fabuleux ! Je ne l’avais pas vu venir, et il tombait à point nommé. Je me sens de nouveau embarquée ! Oui mais il reste un tiers du livre ? Comment va-t-il faire tenir sa fin ? Et bien pour moi, clairement, ce n’est pas vraiment réussi. Une coupe d’une bonne centaine de pages aurait été nécessaire. Alors oui, l’ambiance est géniale, toujours présente, mais qu’est-ce-que c’est répétitif !! J’en étais à souffler à chaque pages sur les cent dernières, je priais intérieurement que ça bouge vraiment, pas par répétition. Ils courent, se font poursuivre, et arrêter, et ils courent encore, et re-poursuivre, et re-arrêter. C’est long et fatiguant. J’en étais au stade où je ne comprenais plus ce que je lisais. Je ne savais plus dans quel monde il se trouvait, ni comment il en était arrivé là. Comme s’il s’était perdu dans sa propre folie, comme s’il m’avait emmené avec lui.

C’est difficile d’aller à contre-courant et d’essayer de se remettre en question. J’en suis à me demander si avec mon avis, je suis peut-être juste passée à côté de quelque chose, notamment sur la fin ? Difficile à dire.
Dans l’ensemble, ce bouquin est réellement hors du commun, et j’en dirais même inoubliable. On n’en sort pas facilement, et même si la conclusion est à mon sens vraiment tirée par les cheveux, elle n’en ressort pas moins originale et vraiment a su me prendre au dépourvu. L’ambiance profonde, noire et anxiogène est présente tout le long du roman, et ce dès les deux premières pages, chose qui est réellement rare.
Les personnages sont attachants, et bien creusés. Il leur donne un tournant plus profond en leur créant des secrets inavouables, en leur donnant un passif et des problèmes. Même si on finit par se dire qu’ils sont déjà tous un peu tarés avant que tout ne commence.
Le seul point qui a rendu ma lecture vraiment laborieuse sur la fin c’est la répétition des scènes d’action, comme une boucle infinie de conséquences à chaque fois identiques. Et pourtant, l’auteur a su me surprendre par des twists ou des découvertes vraiment imprévues. Attention, c’est vraiment très fantastique. Ne vous attendez surtout pas à avoir quelque chose de vraisemblable ! Si le fantastique vous rebute, passez votre chemin, ce livre n’est clairement pas fait pour vous.

C’est un roman marquant, écrit très simplement. Des phrases courtes et simples, et sur un pavé de cette taille ce n’est pas plus mal. J’ai presque envie de dire que c’est une écriture enfantine mais le « héros » a une dizaine d’année, je pense donc que c’est plutôt fait exprès. Mis à part cette longueur ressentie sur la fin, je garde un souvenir vraiment positif de ce roman. En sortir est très compliqué. J’avais vraiment besoin de souffler et de légèreté après ça.

En bref, une histoire extraordinaire, peut-être un peu longue, voire tirée par les cheveux, mais vraiment vraiment sympa. À découvrir absolument !

Une réflexion sur “« L’ami imaginaire » de Stephen Chbosky

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s