« De soleil et de sang » de Jérôme Loubry

Éditions Calmann Levy – Parution le 2 Septembre 2020 – 396 pages

Synopsis :

Dans ce quartier chic de Port-au-Prince s’élèvent de belles demeures de pierre entourées de palmiers, de flamboyants et d’arbres orchidées. C’est là que, pour la deuxième fois en une semaine, un couple est retrouvé assassiné dans sa chambre. Deux corps mutilés gisant au pied du lit conjugal. La presse titre déjà sur une série de « crimes vaudous ».
Pourtant l’inspecteur Simon Bélage refuse de tomber dans la superstition. Sur cette île, la corruption et le trafic d’enfants font plus de ravages que le terrible Baron Samedi, le dieu des morts. Simon sait avec certitude que ces crimes sont l’oeuvre d’un être de chair et de sang. Et tous les indices convergent vers un orphelinat fermé depuis près de vingt ans, surnommé la « Tombe joyeuse ».
Mais Simon devrait prendre garde. En Haïti, ignorer les avertissements des esprits, qu’ils soient vrais ou faux, peut se révéler dangereux…

Mon avis :

Une plume qui s’affine, toujours plus puissante et plus percutante. Un roman d’ambiance qui vous plonge dans les méandres d’un système révolu et pourtant d’actualité. Avec « De soleil et de sang », Jérôme Loubry signe là, avec son quatrième roman, une histoire à vous glacer le sang. Vous n’avez pas peur ? Et bien vous devriez ! Tremblez, et suivez-moi à Haïti, dans ce pays qui erre depuis bien longtemps « entre l’inconcevable et l’impossible ».

Dans les quartiers chics de Port-au-Prince, à Haïti, de terribles meurtres ont lieu depuis quelques jours. Les corps de gens tout à fait respectables sont abandonnés à leur domicile, drogués et affreusement mutilés. Pourquoi eux ? Pourquoi de cette façon ? Que cachent ces horreurs ? L’inspecteur Simon Bélage va se pencher sur cette enquête, excluant toute piste vaudoue, alors qu’elle serait la plus plausible, dans ce pays où les croyances se mêlent de tout et de tous.
En parallèle, nous allons rencontrer Vincent et Méline, un couple adorable qui va devoir faire face à la perte brutale d’êtres chers.
Et enfin, nous partons à la découverte des Six… Vous ne savez pas qui ils sont ? Ne soyez pas si hâtifs, vous le saurez bien assez tôt !

J’ai vu beaucoup de retours de lecture sur ce roman, et bon nombre ont ( à mon sens ) le mauvais réflexe de le comparer à « Les refuges », qui est le troisième roman de Sir Loubry. Hors, je pense qu’on ne peut comparer que ce qui est comparable… Et ici ce n’est pas le cas. Pas le même lieu, ni la même époque, ni les mêmes personnages. L’histoire n’est pas menée sur une suite de révélations, mais plutôt sur une ambiance pesante. La seule chose que nous pouvons alors comparer c’est la plume de l’auteur et notre ressenti à la lecture du roman.
La plume s’est à mon sens affinée. Avec « De soleil et de sang », j’ai l’impression d’une évolution dans le style, l’auteur utilisant un champ lexical précis, des phrases plus mélodieuses, plus travaillées peut-être ? Je ne saurais pas vraiment le dire, et pourtant, j’ai aimé cette virtuosité dans les mots.
Quant au ressenti ? Et bien, je n’en suis pas à la surprise complète que m’avait procuré « Les refuges », tant par son originalité que par son dénouement, car ici tout nous conduit à cette fin, qui réserve pourtant de très belles surprises. Et pourtant, j’ai aimé l’ambiance. Oh que oui ! J’ai adoré cette thématique de l’occulte et du vaudou qui nous dépasse, nous étouffe et nous intrigue tout le long du roman. Elle est abordée avec beaucoup de souplesse et de subtilité, et pourtant on sent que les recherches ont du être nombreuses, complètes et surtout très variées ! J’ai découvert à quel point ces croyances étaient importantes et bien ancrées sur cette île des Caraïbes, et surtout leur complexité.

Les personnages, bien que plutôt nombreux, sont réellement attachants. On se prend vite d’amitié et de compassion pour eux, pour ce qu’ils vivent, qu’ils encaissent et ce qu’ils sont prêts à accepter pour survivre. Pour leurs combats, mais aussi pour leur volonté et leur altruisme. Jérôme Loubry nous dépeint ici des personnages forts, qui font tous pour protéger leurs amis, leur famille. Des personnages ancrés dans la réalité, ce qui nous rend cette histoire encore plus plausible, plus réelle, plus vraisemblable, et oh combien plus douloureuse !
Et n’oubliez pas Haïti, qui est un personnage à elle toute seule. Cette île où se mélangent sans commune mesure les quartiers pauvres et les quartiers riches, la misère et le surplus, l’angoisse et le profit. Ils ne forment tous qu’un ensemble où l’équilibre précaire ne tient qu’à un fil, ou une mort…

« De soleil et de sang » est un roman qui vous hantera longtemps. La mambo viendra peut-être vous passer quelques messages pendant la nuit. Vous reverrez certainement cette immense bâtisse, magnifique, vous surveillant depuis sa lucarne colorée de vitraux. Vous repenserez peut-être à tout ce que vous ne saviez pas, ou ne vouliez pas admettre, et vous vous rendrez certainement compte de cette chance que vous avez d’être là, chez vous. Et quand vous repenserez à tout ça, vous vous direz qu’en plus d’être fort et poignant, ce roman est brut de sens et de réalisme, le tout sous un rythme endiablé et une plume fine et percutante. Jérôme Loubry a encore fait fort, et sa place d’incontournable dans le thriller français est désormais bien assise !

À découvrir sans plus tarder !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s