« Reikiller » de Laurent Philipparie

Éditions Plongée – Parution le 03 juin 2021- 324 pages

Synopsis :

Et si le remède était pire que le mal ? 

Jenny, prodigieuse acrobate, intègre la troupe d’un célèbre cabaret périgourdin, le Satyre Rieur. Elle vient de s’installer dans la région pour être aux côtés de Didier, gendarme à la Brigade de recherche de Sarlat. Ce dernier enquête sur la disparition de plusieurs touristes allemandes. Un prédateur assoiffé de sang roderait dans les bois… 
Avec leur fille âgée de cinq ans, le couple aurait tout pour être heureux si la petite Luna n’avait pas développé une grave tumeur cérébrale contre laquelle la médecine conventionnelle ne peut rien. Les jours de l’enfant sont comptés. 
Tandis que Didier noie son chagrin dans l’enquête, Jenny cherche un espoir. Virginie, la charismatique patronne du Satyre Rieur, pratique le reiki, une technique de guérison ancestrale basée sur les flux d’énergie. Elle prétend pouvoir sauver Luna… 
Et si le remède était pire que le mal ? Jenny et Didier découvriront qu’il n’y a pas de miracle sans contrepartie… 
Plongée fascinante dans l’univers envoûtant du cabaret, Reikiller nous entraîne dans une incroyable course contre la montre et, par la force de son intrigue, explore les recoins les plus sombres de la spiritualité contemporaine.

Mon avis :

Quand le réalisme d’une enquête se mêle à la spiritualité du reiki…

Nous rencontrons Jenny, Virginie, Carole, Guillaume et bien d’autres. Une troupe d’artistes un peu spéciale qui se produit dans un cabaret bien connu : le Satyre Rieur.
Jenny est la compagne de Didier, gendarme à la brigade de recherche. Leur fille Luna est très malade et ses jours sont comptés. Et pourtant, grâce au soutien de la troupe d’artistes, le couple espère trouver une solution pour sauver leur petite fille. En plus de cela, Didier doit gérer une enquête qui se voudra violente et sanglante. Mais aura-t-il les épaules pour gérer tous les combats de front ? Et quelle est cette pratique étrange , le reiki, dont tout le monde parle autant ?

Bien que construit de manière classique, comme tous les bons polars du genre, l’histoire du « Reikiller » est plutôt atypique. La thématique, en plus d’être originale, est aussi assez spéciale et occupe une bonne partie de l’histoire. Ce qui devient problématique si, comme moi, vous n’êtes pas adepte du Reiki, un genre de pratique énergétique. Alors soit, vous me direz, pas besoin d’être fan de cet art japonais pour accrocher à un polar. J’admets. Mais ( oui il faut un mais ! ), la thématique prenant ici une place très importante car j’irai presque jusqu’à dire que toute l’histoire est au final centralisé sur la maladie de la petite Luna, quand ça passe pas, ça complique les choses…

J’ai aussi été coincée justement par cette centralisation autour de la petite fille. Tout va finalement tourner autour de ça, tous les chemins ramènent à ce sujet et quand on s’attend à avoir 80 à 90% de polar et 10 à 20% de vie privée, on a plutôt une balance inverse. Alors oui, je chipote sûrement, et très clairement c’était logique et important de mettre l’accent sur Luna, mais ça m’a un peu embêté. J’aurai préféré un peu plus d’enquête. (oui, la chiante de service c’est moi !). Je précise également que l’auteur nous parle beaucoup des figures réalisées sur scène par les acrobates. Certes c’est précis et réaliste, mais était-ce vraiment utile ?

Néanmoins, le style est vraiment très bon. La mise en avant des personnages ( quoique à mon goût trop nombreux) est bien passée. J’ai quand même eu du mal à m’attacher à eux. L’histoire est rythmée, les descriptions sont suffisantes, tout paraît vraisemblable et le métier de l’auteur n’y est à mon avis pas pour rien. L’ambiance est glaciale, et même glauque lors des découvertes macabres. La deuxième moitié est à mon sens plus captivante que le début et le fait que l’action s’active enfin en est certainement la raison.

En bref, c’est un roman qui se lit très bien, qui garde une ligne de qualité tout au long de l’histoire, et même si la thématique ne m’a pas emballé plus que ça, ce que l’auteur a à nous raconter reste captivant et prenant. C’est bien écrit, c’est logique et intéressant. Un roman à découvrir !

Une réflexion sur “« Reikiller » de Laurent Philipparie

  1. Pingback: Bilan Lecture Juin/Juillet 2021 | Un bon livre à lire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s