Le TAG de l’angoisse : le pire du pire livresque

Suite à une vidéo de Sev sur sa chaîne IlEstBienCeLivre ( lien vers la vidéo à la fin du TAG ), je me suis mis en tête de vouloir y répondre aussi. Ce sont des questions sur le pire du pire livresque. Je parle rarement du négatif dans mes chroniques, d’où le fait que je trouvais que cet article pouvait être intéressant.

Je vous invite à le reprendre à l’écrit ou en vidéo si vous le souhaitez, ça change un peu de tous les TAGs hyper positifs qu’on peut voir passer régulièrement.

  1. La plus mauvaise lecture lue jusqu’à aujourd’hui ?

C’est assez compliqué finalement comme question. Techniquement, quand le livre ne me convient vraiment pas, je ne le poursuit pas. J’abandonne rarement mais des fois c’est nécessaire. Donc logiquement, je devrais choisir parmi mes abandons. Sauf que du coup, je juge sur un début et non sur l’intégralité de l’œuvre, donc c’est difficile. Je vais donc donner deux réponses.
Mon abandon le plus marquant reste les romans de Marcel Félix. L’auteur, vraiment très gentil, m’avait envoyé ses deux premiers romans. Je me suis arrêté de lire dès le début de la seconde page avant de lui renvoyer directement. Je n’aimais pas le style, qui pour moi, paraissait un peu brouillon. Plusieurs temps étaient utilisés dans une seule et longue phrase. Les dialogues étaient mal insérés. Non clairement, il ne m’a pas plu, et ce dès le début.
Maintenant, si je dois choisir dans mes lectures terminées, je dirais plutôt … »Petite sœur la mort » de William Gay. Soyons honnêtes, je n’en garde quasiment aucun souvenir ( chose très rare ) et le peu que je m’en souvienne, c’était plutôt un ressenti assez négatif.

2. L’auteur que tu ne liras sûrement plus jamais ?


Oulà !!! Difficile comme question !! Le premier qui me vient en tête est Marc Gouraud. Je n’avais clairement pas aimé son premier roman « Les supplices de la passion ». J’ai été plutôt déçue de l’histoire, des personnages et de l’enquête. Trop invraisemblable, trop hard, je ne sais pas. Je n’ai pas accroché et je n’ai aucune envie de lire les suivants qui sont, paraît-il, du même acabit.

3. La pire vidéo / article que tu penses avoir fait ?

Je ne sais pas si c’est le pire, mais je dirai le post « coup de gueule » ( que vous pouvez découvrir ICI ) . De manière générale, je suis quelqu’un de très positif et devoir faire un post parce que je commençais à saturer de l’ambiance générale qui régnait dans le monde du livre et des critiques ouvertes faites aux blogueurs, n’était pas mon genre. Ça a d’ailleurs été le seul de ce genre sur le blog. Mais je vous invite à retourner le lire si l’envie vous en dit 🙂

4. Ta pire expérience en salon du livre / rencontre avec un auteur ?

Je parcours beaucoup de salons du livre. J’ai l’avantage d’être dans une région où on en a de nombreux, et de qualité ! Dans les bonnes années ( hors Covid quoi ) on peut retrouver le salon du Canard Policier fin janvier à Dainville ( à coté d’Arras ), en février Les Mines Noires ( dont je suis membre de l’organisation ) , en mars le Polar Lens, en Avril la Cigogne Noire ( en Normandie ), en mai Les Forges Obscures, en juin le St Maur en Poche, en juillet le Polartifice, fin septembre le salon de Templemars, fin octobre celui de Bruxelles, et en décembre celui de Raimbeaucourt… Autant dire que des salons, j’en arpente beaucoup. C’est pour moi un moment où je me ressource, qui me booste, me motive, de fait du bien. On retrouve les copains, les câlins, les bisous, les moments de rire et de fous rires. Je baigne là-dedans depuis plusieurs années et c’est un plaisir sans fin à chaque fois. Le plus dur, c’est le coup de blues en rentrant à la maison…

Je dois dire que je me suis vraiment beaucoup creusé la tête pour trouver ma pire expérience en salon du livre ou lors d’une rencontre. Celle qui me vient, et c’est vraiment minime ( pour moi un salon c’est que du positif ) c’est une rencontre avec Karine Giebel, que j’ai trouvé très froide. Je comprends que signer des romans à longueur de journée doit être fatiguant, mais j’ai été assez déçue. Il se peut que je sois mal tombée, ou que je n’ai pas eu la bonne approche, mais ça restera pour moi la plus mauvaise expérience que j’aurai eu.

5. Tout le monde a adoré ce livre sauf toi. Lequel ?

J’ai arpenté ma liste des livres lus depuis la création de mon blog, en long, en large et en travers. Le choix a été difficile car à chaque fois, mon avis est plutôt dans la norme. J’ai donc choisi celui qui pouvait le mieux répondre à la question.
Alors, je ne dirai pas que je ne l’ai pas aimé ( au contraire ) mais je n’ai pas eu un avis aussi emballé que tout le monde. Je parle de « Entre deux mondes » de Olivier Norek. Pour moi c’était un bon livre mais je l’avais largement préféré dans ses purs polars avec Coste. Ça reste un très bon livre, une belle histoire, mais quand je vois l’avis de certains, la quantité de prix gagnés et tout le bruit que ce livre a fait, je me dit que je suis un peu sortie du lot.

6. Tout le monde a détesté ce livre sauf toi. Lequel ?

Indéniablement : « L’appel du Néant » de Maxime Chattam ! Ce livre !!! Ce livre mes amis !!!! Ah nan mais quelle claque !! J’ai fini en larme en écoutant « The Sound of Silence » de Disturbed dès la dernière page lue. Le message qu’il passe autour du terrorisme et de l’habitude à la peur est à couper le souffle. Ce bouquin m’a complètement retourné. Vraiment ! Une claque énormissime !!

7. La pire fin de livre que tu aies lue ? ( sans spoil )

Je dirai … « Une putain d’histoire » de Bernard Minier. Mais uniquement parce que je m’attendais à une putain d’histoire et qu’en fait j’ai été super déçue. Un peu genre « tout ça pour ça?? ». Il m’a manque quelque chose… La fin n’était pas mauvaise, juste pas à la hauteur de mes espérances.
D’ailleurs depuis je continue d’acheter ses romans, mais je n’ai pas réussi à oser en ouvrir un autre. Il faudrait bien pourtant !

8. Une mauvaise expérience avec une maison d’édition / auteur / abonné ?

Je me souviens d’un auteur, mais je ne me souviens ni de son nom ni de son roman. Il me l’avait envoyé, je l’ai lu mais je n’ai pas aimé. Je n’en ai donc pas fait de chronique à l’époque. Sauf que cet auteur est venu me reprocher plein de choses en mp, comme quoi je n’avais pas lu son livre, que je ne pouvais pas lui reprocher telle ou telle chose, jusqu’à m’insulter avant de me bloquer. 😑😑
Charmant, vraiment !

9. Un livre que tu as encensé en chronique et qu’avec du recul, tu penses avoir surestimé ?

Choix très difficile ! Je penche pour « Réveille-toi » de François-Xavier Dillard qui, avec le recul, n’était peut-être pas si bien que ça. J’en garde pas un souvenir exceptionnel alors que je l’ai mis en coup de cœur… Au final le ressenti avec le temps n’est pas aussi bon que ce que je pensais…

10. La lecture que tu n’assumes pas avoir lu et/ou aimé ?

J’assumes toutes mes lectures. J’adore Outlander ( ouiiii, tout le monde le sait 😂 ), mais aussi Harry Potter, les 50 nuances de Grey et les chroniques de Bridgerton. Vous remarquerez quand même que si je cite des livres qu’on pourrait ne pas assumer je tape forcément sur du jeunesse ou du romantisme. Très franchement, si je ne devais pas assumer, ça serait les 50 nuances de Grey.

Et encore … J’assume quand même 😁

11. Ce qui est très rapidement rédhibitoire pour toi dans un roman et peut provoquer un abandon immédiat ?

La mise en page ! Si je feuillette le livre et que je ne vois que des blocs, que ce n’est pas aéré, qu’il y a peu ou pas de paragraphes et peu ou pas de dialogue, je ne l’achète pas déjà, même si le synopsis m’attirait beaucoup.
Si je m’en rend compte au moment de la lecture, je lâche vite l’affaire.

12. Tu en attendais une claque… et c’est finalement une énorme déception… Lequel ?

« Appartement 16 » de Adam Neville. C’est un auteur qui nous propose des histoires apparemment effrayantes, dans des lieux hantés et flippants à souhait. J’ai essayé « Appartement 16 », j’y suis partie super confiante, me disant que c’était ma came, que j’allais kiffer du début à la fin. Et en fait, pas du tout. Au point que j’ai abandonné, tellement je me sentais perdue au milieu de tout ce qu’il me racontait. J’étais larguée, je ne comprenais plus rien. Une vraie déception pour moi.

Et le lien vers la vidéo de Sev :

Une réflexion sur “Le TAG de l’angoisse : le pire du pire livresque

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s