« Sens interdits » de Jacques Saussey

Éditions La mécanique générale – Parution le 20 mai 2021 ( Réédition ) – 215 pages

Synopsis :

Un enfant noyé dans les bois.
Aucune trace de violences.
Comme tous les autres.

Le scalpel paraît survoler la peau diaphane, mais la chair s’écarte d’un seul coup, comme trop tendue d’avoir patienté durant des heures dans l’eau de l’étang. Une eau noire et nauséabonde coule de la bouche de l’enfant sur le feuillard en inox entouré d’un film étanche de vinyle. 
De ma main gauche gantée de latex, j’écarte doucement les bords de la plaie que je viens d’ouvrir dans l’abdomen verdi et gonflé par la putréfaction. Le petit garçon n’est pas mort depuis plus de deux jours… 

Mon avis :

Du Saussey, habillé de noir et coiffé d’un humour déplacé. C’est avec le personnage récurrent d’un autre auteur que Jacques Saussey nous a concocté son « Sens interdit(s) ». Luc Mandoline, l’embaumeur, thanatopracteur de métier, se retrouve à devoir endosser le rôle de médecin légiste sur une enquête de meurtre d’enfants. Et puis, la curiosité aura raison de lui, et il finira par nous entrainer dans son sillage, remontant la piste du tueur…

Vous le savez, Jacques Saussey fait partie de mes chouchous. C’est pour moi une valeur sûre du polar/ thriller français, et avec ce roman, même s’il reprend un personnage plutôt original et à des lieux de Daniel Magne et Lisa Heslin, ( quoique croiser les deux aurait été vraiment sympa ^^), il nous propose une histoire condensée, noire et en dehors de sa zone de confort. C’est pour moi un pari réussi, et même si mon aversion pour Luc Mandoline, le personnage principal, s’est fait ressentir tout le long de la lecture, ça passait quand même plutôt bien.

Plutôt court et dynamique ( 210 pages en version poche ), ce roman embarque le lecteur à travers des scènes assez tordues pour arriver à un dénouement bien pensé, et surtout bien amené. Je me suis laissé happer par le style, qui lui ne change pas. Il est excellent et ne laisse personne sur le carreau, nous sommes forcément pris par l’intrigue et l’envie de savoir ce qui va arriver et comment ils vont pouvoir dénouer le nœud de l’enquête à force de roublardises et de questionnements. Des personnages assez tordus et imbus d’eux-même, mais qui tiennent la route et amènent à sourire sur quelques répliques.

Un roman qui se lit bien, une intrigue bien ficelée, des personnages originaux, et surtout un style inimitable. Une plume fine et incisive à souhait. Du grand Saussey, comme à son habitude !

Une réflexion sur “« Sens interdits » de Jacques Saussey

  1. Pingback: Bilan Lecture Juin/Juillet 2021 | Un bon livre à lire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s