« Benedict – La chronique des Bridgerton Tome 3 » de Julia Quinn

Éditions J’ai lu – Parution le 17 mars 2021 ( nouvelle édition ) – 443 pages

Synopsis :

Comme le rapporte la mystérieuse lady Whistledown dans sa chronique mondaine, on a vu, lors du fameux bal masqué des Bridgerton, le cadet de la famille, Benedict, en compagnie d’une ravissante inconnue vêtue d’une robe argentée. Mais à minuit, la belle s’est enfuie. Depuis, la haute société se perd en conjectures sur son identité. Benedict a beau la chercher dans tout Londres, elle semble s’être évaporée à jamais. Qui pourrait savoir que sous le masque de soie noire se cachait Sophie Beckett, la fille illégitime du comte de Penwood, haïe par sa marâtre qui la cantonne à l’office ? Quand Benedict croisera de nouveau Sophie, saura-t-il la reconnaître sous ses vilaines nippes de domestique ?

Mon avis :

Les romances des Bridgerton s’enchaînent mais ne se ressemblent pas. Suite à Daphné et Anthony, c’est au tour de Bénédict, le deuxième enfant de Lady Violet Bridgerton, de tomber amoureux. Oui mais amoureux d’une mystérieuse jeune femme qui ne lui laissera pas l’occasion de le retrouver de si tôt…

La famille Bridgerton est belle… et surtout nombreuse ! Violet a eu huit beaux et vaillants enfants avec son défunt mari. Huit enfants qu’il a fallut éduquer dans les règles de la bonne société, mais qui sont reconnaissables entre mille. Leur cheveux et les traits de leur visage, ajoutés à leurs bonnes manières font d’eux la famille la plus facilement identifiable du Londres du XIX ème siècle. Mais aussi les plus courtisés et appréciés. Ce sont des bons partis, et tout Londres se retourne sur leur chemin, tentant de les courtiser et pourquoi pas, d’en épouser un.
C’est ainsi que Benedict va faire la rencontre de la jeune Sophie, venue masquée à un bal organisé dans sa demeure. Une jeune femme magnifique, qu’il n’aura de cesse de rechercher après cette soirée écourtée à minuit, tel l’histoire de Cendrillon…

Alors oui, en effet, le parallèle avec le célèbre conte de Perrault peut être fait. La jeune femme se sauve à minuit, oublie un gant, et son prince fera tout pour la retrouver. Mais… ( oui il y a un mais, c’est évident ), j’y ai quand même trouvé de belles différences, et même si on peut légitimement se poser la question de l’inspiration pour ce texte, il n’en reste pas moins que tout n’est pas comme dans le conte, malgré de nombreuses similitudes.

Je n’étais pas forcément une des plus grandes fans de Benedict, tout comme pour Anthony me direz-vous, mais il a su me séduire ici, dans ce troisième tome qui lui est entièrement consacré, à l’instar de Sophie. Il est charmant et j’ai aimé sa mentalité et ses approches. C’est un personnage qui est sorti de l’ombre et qui n’a rien à y faire.

Comme d’habitude, c’est agréable à lire, drôle, émouvant, sympathique et fluide. Et il est tombé dans mes mains au moment où j’en ressentais le besoin. J’ai dévoré les 400 pages en à peine 3 jours, complètement absorbée par toute cette romance. Et étonnamment, l’histoire de Benedict est désormais, pour moi, la meilleure des trois Chroniques de Bridgerton que j’ai pu lire jusqu’alors. Un gros coup de cœur pour cette superbe histoire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s