Sorties Octobre 2021

Un mois d’Octobre dans la lignée du mois de Septembre, avec près de 30 romans sélectionnés parmi les plus intéressants…C’est de la folie, autant se le dire. Et pourtant, j’ai hâte d’arpenter les rayons de la librairie et de sélectionner mes préférés ( voir même d’autres qui n’étaient pas prévus 🙂 ). Alors ne traînons pas, et commençons de suite les sorties d’Octobre 2021 !

06/10 : « Te tenir la main pendant que tout brûle » de Johana Gustawsson

Lac-Clarence, Québec, 2002. Maxine Grant, inspectrice et mère célibataire dépassée, est appelée sur une scène de crime affreuse. L’ancienne institutrice du village, appréciée de tous, a massacré son mari, le lardant de coups de couteau.

Paris, 1899. Lucienne Lelanger refuse d’admettre la mort de ses fi lles dans un incendie. Elle intègre une société secrète dans l’espoir que le spiritisme et la magie noire l’aideront à les retrouver.

Lac-Clarence, 1949. La jeune Lina vit une adolescence mouvementée. Pour la canaliser après l’école, sa mère lui impose de la rejoindre à la Mad House, la maison de repos où elle travaille. Lina y rencontre une étrange patiente, qui lui procure des conseils pour le moins dangereux…

06/10 : « Evergreen Island » de Heïdi Perks

Une île.  
Une femme.  
Des secrets enfouis.  
Au large des côtes de l’Angleterre, Evergreen Island abrite une petite communauté qui vit isolée du reste du monde. Lorsqu’un corps est déterré dans le jardin de la maison d’enfance de Stella Harvey, la jeune femme est bouleversée. Surtout que vingt-cinq ans auparavant, un soir de tempête, sa famille a mystérieusement fui les lieux…
Déterminée à découvrir la vérité, Stella retourne sur l’île, mais elle s’aperçoit rapidement que les insulaires ne sont pas aussi accueillants que dans ses souvenirs, et qu’ils sont prêts à tout pour protéger leurs secrets.
Avec une parfaite maîtrise de l’intrigue et un art consommé du suspense, Heidi Perks restitue l’ambiance étouffante  qui plane depuis des années sur Evergreen Island, manipulant le lecteur jusqu’à la dernière ligne.

06/10 : « Nous sommes les chasseurs » de Jérémy Fel

Dans un univers sombre et magnétique, où les époques et les lieux se superposent jusqu’au vertige, Gabriel, Damien ou Natasha se débattent avec de vieilles peurs héritées de l’enfance et leurs pulsions les plus inavouables.
Jérémy Fel entraîne ici son lecteur dans un imaginaire éblouissant, où cruauté et trahison règnent en maître. Comme dans un palais des glaces, les destins se répondent et se reflètent, créant un monde où visible et invisible, réel et fiction, se confondent.

06/10 : « L’étudiant » de Vincent Hauuy

Les Lessard, chefs depuis trois générations, sont une institution dans leur région. Après la mort de son père et la disparition  de son frère aîné, la mère de David Lessard est victime d’un cancer et ne peut plus supporter le poids du restaurant familial, au bord de la faillite. Avec son maigre salaire de musicien compositeur, David se résout à emprunter auprès des frères Daniele. Mais l’heure du remboursement est venue pour les malfrats calabrais.
Alors, quand un riche inconnu propose à David de devenir le professeur particulier de son fils, Maxime, il ne peut qu’accepter. Tant pis si le garçon, un jeune génie de onze ans dont la technique est parfaite mais dénuée d’émotion, le met très mal à l’aise. Il savait que le job était trop beau pour être vrai. Mais il est prêt à jouer le jeu, le temps de découvrir leurs secrets.

07/10 : « Le reste appartient à l’Histoire – Les chroniques de St Mary tome 8 » de Jodi Taylor

Derrière la façade très académique de l’institut St Mary, les équipes d’historiens, de techniciens, de chercheurs ont découvert le secret du voyage dans le temps. Ici, on n’étudie pas seulement le passé, on le visite…
 » Parce que, chère Max, vous dansez au bord des ténèbres et je ne pense pas que vous soyez très loin de danser comme moi…  » 
Lorsqu’un vieil ennemi surgi de nulle part fait à Madeleine Maxwell une proposition étonnante qui pourrait bien tout changer, Max est tentée. Elle est très tentée. 
Alors que les vieux conflits au sein de l’institut semblent définitivement terminés, tous ses membres aspirent à vivre enfin heureux et en paix. Et c’est à ce moment-là que Max et St Mary se retrouvent plongés dans une tragédie pire encore que ce qu’ils auraient pu imaginer. 
Est-ce vraiment la fin ?

07/10 : « S’adapter ou mourir » de Antoine Renand

Elle a 17 ans et s’est enfuie de chez sa mère pour se sentir enfin libre. Accompagnée de son petit ami, elle fait escale chez un homme qu’elle n’a jamais rencontré mais avec lequel elle discute depuis des mois sur Internet. Elle en a fait son confident. Alors qu’il pourrait bien s’agir du plus abject des monstres…
Il a 40 ans, est réalisateur de cinéma, en couple avec la même femme depuis leurs années de lycée. De soudains déboires conjugaux et professionnels le contraignent à trouver un job alimentaire : modérateur pour Lifebook, le plus important des réseaux sociaux. Sa mission : supprimer des vidéos interdites du fait de leur caractère choquant, sexuel ou ultraviolent.
Dans une société en constante évolution, où le précepte  » S’adapter ou mourir  » connaît des résonnances tant dans la folie meurtrière des hommes que dans le monde du travail, les destins de ces deux êtres, si éloignés au départ, finiront par s’entrechoquer.

07/10 : « Superstitions » de Ellison Cooper

Washington. Lorsque le corps d’une adolescente est retrouvé dans une mise en scène qui laisse penser à un meurtre rituel, le FBI fait appel à Sayer Altair, experte en religions anciennes. Celle-ci constate que le tueur s’est inspiré pour sa cérémonie macabre d’anciens textes funéraires égyptiens, semblables à ceux recueillis dans Le Livre des morts. Elle en est persuadée, d’autres meurtres vont suivre. Et elle a raison. S’engage alors une course contre la montre – et contre la mort – pour essayer de comprendre et d’anticiper les mouvements d’un assassin particulièrement retors. 

Après Rituels et Sacrifices, Ellison Cooper mêle à nouveau meurtres, occultisme et superstitions, et nous plonge cette fois dans l’histoire de l’Égypte ancienne, ses rites et sa mythologie. Un thriller érudit, noir, plus captivant que jamais. 

07/10 : « Emersion » de Michael Fenris

07/10 : « L’équarisseur » de Nadine Matheson

Lorsque des morceaux de cadavres sont retrouvés sur les rives de la Tamise, l’inspectrice Anjelica Henley pense immédiatement à Peter Olivier, alias l’Equarrisseur, emprisonné à vie pour avoir démembré ses septvictimes. Elle l’a elle-même mis derrière les barreaux et en a payé le prix : poignardée, elle a failli y laisser la vie et a passé de longs mois ennuyeux derrière un bureau.

De nouveau sur le terrain, elle cherche à retrouver ce copycat dont les motivations sont opaques. Et le choix des victimes, incompréhensible.

Mais rapidement, Henley comprend que ce tueur lui adresse des messages tout à fait personnels.

Pour l’arrêter, Henley doit affronter ses propres démons et revivre en plus intense ce qu’elle a déjà éprouvé avec l’Equarrisseur.

07/10 : « L’énigmatique Madame Dixon » de Alexandra Andrews

Jusqu’où seriez-vous prêt à aller pour vivre la vie dont vous avez toujours rêvé ? C’est la question que pose ce thriller psychologique élégant et vicieusement divertissant. 

Florence Darrow veut être écrivaine. Ou plutôt : Florence Darrow sera écrivaine, elle en est persuadée. Chose plus simple à dire qu’à faire, et Florence peine à trouver sa place dans le monde de l’édition new-yorkaise. Quand on lui propose de devenir la nouvelle assistante de madame Dixon, l’autrice de Mississipi Foxtrot, le best-seller de l’année, elle saute sur l’occasion. 
Seul petit détail, Madame Dixon refuse toute publicité, Dixon est un pseudonyme et elle garde jalousement sa vraie identité. En acceptant ce poste, Florence devra se plier à toutes ses exigences, comme vivre isolée dans sa maison à la campagne et ne révéler à personne pour qui elle travaille. 

La collaboration se passe bien, Florence est avide d’apprendre les ficelles du métier. Elle va même accompagner la romancière en voyage au Maroc pour travailler sur son futur roman. Là-bas tout semble parfait : balades sur la plage, couchers de soleil magnifiques, soirées entières passées à discuter en buvant du whisky… Mais le rêve tourne au cauchemar quand Florence se réveille un matin dans un lit d’hôpital. Elle a apparemment survécu de peu à un accident de voiture dont elle n’a que très peu de souvenirs. 
Qu’a-t-il pu lui arriver ? Où est donc passée madame Dixon, qui était dans la voiture avec elle ? Très vite, elle prend conscience qu’au lieu de rester dans l’ombre de la célèbre écrivaine, elle pourrait profiter de cette disparition pour se glisser dans la peau de l’énigmatique madame Dixon. Et pourquoi pas lui emprunter son fameux pseudonyme…

07/10 : « Les Sept châtiments » de Jordi Llobregat

Dans une petite station de ski des Pyrénées, située à la frontière de l’Espagne et de la France, un homme est retrouvé mort au fond des eaux glacées d’une piscine. Il est menotté et ses paupières sont cousues. Alex Serra, inspectrice aux homicides de la police de Barcelone, est envoyée sur place pour mener l’enquête aux côtés de Jean Cassel, un lieutenant de police français. Les investigations prennent un tour imprévu lorsqu’un lien est établi entre la victime et une grande famille de la région, propriétaire des terres de la vallée, dont l’héritière vit recluse dans un manoir isolé. C’est en effet dans l’histoire tourmentée du village, lieu de passage des fugitifs pendant la Seconde Guerre mondiale, que semble se trouver la clé de l’affaire. D’une ancienne colonie industrielle perdue dans la montagne jusqu’à un mystérieux monastère, Alex et Jean vont devoir réveiller bien des vieux fantômes pour découvrir la vérité. Et le temps leur est compté : alors qu’une tempête sans précédent s’abat sur la région, la liste des victimes ne cesse de s’allonger. 

07/10 : « La source maudite » de Florence Roche

Juliette perd sa meilleure amie puis son oncle, victimes, selon la légende, de la Bérane, une bête qui noie dans la rivière tous ceux qui la défient. Refusant d’y croire, elle va enquêter et s’intéresser au passé trouble de son oncle dans la Résistance.

Depuis des temps immémoriaux, dans un village du Périgord, les habitants craignent la Bérane, une bête aquatique qui attrape et noie dans la rivière les pécheurs et les incroyants. En 1956, Juliette, douze ans, ne croit pas à cette légende. Pour le prouver, sous les yeux terrorisés de sa meilleure amie, Fanette, elle se baigne dans le gour, petite retenue d’eau où sévit le monstre. Le soir même, Fanette disparaît. Peu après, son corps est retrouvé, noyé et couvert de griffures.

En 1972, alors que Juliette porte toujours la culpabilité de la mort de son amie, son oncle Victor est tué de la même façon. La jeune femme, aidée par un officier de la police scientifique, le très séduisant Amaury Delbard, décide d’enquêter.

Quel était ce lourd secret que son oncle et ses trois amis de jeunesse cachaient depuis leur passé dans la Résistance ? Y aurait-il un lien avec la mort de Fanette ? En fouillant dans l’histoire de ces quatre hommes, Juliette risque de réveiller le monstre, qui n’est peut-être pas celui que l’on croit.

13/10 : « Seuls les vivants » de Lou Berney

À  l’été  1986,  deux  tragédies  secouent Oklahoma City.
Six  employés  de  cinéma  sont  tués  dans  un  vol  à  main  armée. Un seul survit. Au même moment,  une  adolescente  disparaît pendant la  foire  annuelle  de  l’État.
Vingt-cinq  ans plus tard, les réverbérations de ces affaires non élucidées résonnent encore dans la vie des survivants. La nouvelle  enquête  de  Wyatt, détective privé à Las Vegas, le  renvoie  vers ce passé qu’il a tenté de fuir, et  au  mystère  du  vol  à  main  armée qui a coûté la vie à ses amis. Quant à Julianna, elle est hantée par ce soir où sa sœur Geneviève s’est volatilisée pour ne plus jamais revenir.
Alors que l’enquête de Wyatt se complique et que Julianna tente d’obtenir des réponses de la part d’un fantôme, des secrets commencent à émerger du passé. La vérité leur permettra-t-elle de trouver la paix, ou bien se révélera-t-elle plus destructrice encore  ?

13/10 : « Marcas » de Giacometti et Ravenne

Paris, palais de l’Élysée. La cérémonie de passation de pouvoir est en train de se terminer quand on révèle au nouveau chef d’État l’existence du cinquième rituel. Un secret qui ne se transmet qu’entre présidents. Un mystère que nul n’a jamais percé.
Cinq ans plus tard. Alors que de nouvelles élections approchent, un meurtre au cœur d’une obédience maçonnique fait ressortir l’étrange rituel.
La légende devient réalité.
Des profondeurs hantées de Moscou jusqu’à un château maudit : ce que la nuit des temps n’a pu effacer s’apprête à ressurgir.
Et cette fois, Antoine Marcas va devoir affronter son destin.

14/10 : « Inestimable » de Zygmunt Miloszewski

À Varsovie, le couple Zofia et Karol doit faire face à un quotidien compliqué. Zofia a été licenciée du musée national pour raisons politiques et Karol est atteint d’une maladie neurodégénérative qui efface ses souvenirs rattachés aux émotions fortes. 
Lorsque Zofia est contactée par une ancienne connaissance, Bogdan Smuga, pour retrouver la collection perdue des artefacts Aïnou, apportés en Europe il y a cent ans depuis l’île de Sakhaline par un ethnologue de renom, elle ne peut refuser. 
Alors que Karol est placé dans une clinique spécialisée dans les Pyrénées françaises pour traiter sa maladie, Zofia, accompagnée de Bogdan, se lance dans sa nouvelle mission qui l’amène notamment à Saint-Pétersbourg et Paris, et plus particulièrement au musée national d’Histoire naturelle. 
Mais nombreux sont ceux qui, comme eux, veulent mettre la main sur l’un des artefacts d’une valeur inestimable, une sculpture représentant un ours… 
En plein milieu d’une lutte acharnée entre un groupe pharmaceutique et un ensemble de scientifiques indépendants, commence alors une course contre la montre, qui risque fort de pousser Zofia et Bodgan au bout de leurs limites…

14/10 : « Retour à Berlin » de Jacques Moulins

À Berlin, Deniz Salvère dirige une unité européenne antiterroriste qui a récemment mis hors d’état de nuire un groupe de pirates informatiques liés à l’extrême droite slovaque. Quelques mois plus tard, trois individus impliqués dans cette affaire trouvent la mort. Un cahier découvert chez l’une des victimes lance son équipe aux quatre coins de l’Europe pour déterrer d’autres indices et remonter jusqu’aux commanditaires, car les identifier, c’est aussi mettre au jour les méthodes utilisées par l’ultra-droite pour déployer ses tentacules sur le Vieux Continent : soutien financier aux candidats, achats de votes dans des cités paupérisées, phishing, rançonnage numérique, et, quand il le faut, meurtre des témoins gênants.

14/10 : « À la lumière de la nuit » de Ilaria Tuti

Atteinte d’une maladie rare et condamnée à l’obscurité, Chiara, huit ans, fait des rêves aussi étranges qu’effrayants : dans la forêt qui jouxte sa maison, elle voit un arbre couvert de mystérieuses inscriptions au pied duquel repose un cœur d’enfant.
Chiara est convaincue que son rêve fait écho à des événements réels. Terrifiés, ses parents contactent la police, lançant la commissaire Battiglia sur les traces d’un passé tourmenté.
Dans cette région d’Italie où la terre est brûlante, seuls peuvent enquêter ceux qui survivent à la lumière de la nuit…

14/10 : « Aliénés » de Fabrice Papillon

Mai 2022. À 400 kilomètres de la terre, la station spatiale internationale sombre dans la nuit artificielle. Tandis que l’équipage dort, le cadavre éventré d’un astronaute américain flotte en impesanteur dans l’un des modules de recherche. Le même jour, à Lyon, le corps éviscéré d’un biologiste américain est retrouvé à 30 mètres de profondeur, dans un mystérieux réseau de galeries souterraines baptisé les  » arêtes de poisson « . 

S’engage une double enquête, d’abord internationale avec la NASA, aux États-Unis, pour tenter d’élucider un meurtre inédit dans l’histoire : celui d’un astronaute dans l’espace. À Lyon, Louise Vernay, commandant de la brigade criminelle, fait rapidement le rapprochement entre les deux assassinats, très semblables et synchrones, l’un dans l’espace, l’autre sous terre… Qu’est-ce qui les relie ? Pour quelle raison ces deux Américains ont-ils été visés ? Comment ont-ils pu être éliminés au même moment, à une telle distance ? 

Louise fait rapidement la rencontre d’un étonnant moine jésuite, astrophysicien et directeur de l’observatoire du Vatican, de passage à Lyon et qui avait rendez-vous avec la victime. Ce personnage troublant lui laisse entendre que des signes d’une présence extraterrestre se multiplient, et qu’ils pourraient bien être à l’origine de ces deux meurtres…

14/12 : « Code 612 Qui a tué le petit prince ? » de Michel Bussi

Qui mieux que Michel Bussi pour imaginer une enquête passionnante sur le mystère et les ombres du Petit Prince et de son créateur Saint-Exupéry ? Roman à clé, jeu de piste, hommage, Code 612 Qui a tué le Petit Prince? célèbre les 75 ans du Petit Prince. Un livre indispensable pour les amoureux du conte et de son auteur. 
Avec la signature Bussi : ludique, poétique, surprenante. 

Il est le livre le plus traduit au monde, après la Bible, et l’un des plus vendus, conte étrange et fascinant. 
Il est l’incarnation universelle de l’enfance, petit garçon blond, mordu mortellement par un serpent… 
Mais la vérité est-elle aussi simple ? S’est-on vraiment déjà posé la question :  » Qui a tué le Petit Prince ?  » Saint-Exupéry n’aurait-il pas dissimulé l’identité de l’assassin dans son roman, lui dont la mort, quelques mois après la parution de son livre, reste tout aussi mystérieuse ? 
Code 612. Qui a tué le Petit Prince ? passe en revue hypothèses, coupables et mobiles, pour enfin révéler la vérité stupéfiante sur le secret de Saint-Exupéry, et de son double de papier. 
Si vous décidez de la croire…

20/10 : « La nuit de Berlin » de Simon Scarrow

Berlin, décembre 1939. Des jeunes femmes sont sauvagement assassinées en pleine rue et une véritable paranoïa s’installe dans la capitale allemande. D’autant que chaque soir, dès que le pâle soleil d’hiver se couche, une panne d’électricité plonge la ville dans une obscurité oppressante. C’est l’inspecteur Horst Schenke de la police criminelle qui dirige l’enquête. Idéaliste, insolent et courageux, il subit une immense pression de ses supérieurs qui le poussent à prendre sa carte du parti nazi et à obtenir des résultats avant que le tueur frappe de nouveau. Mais, alors qu’il plonge peu à peu dans les eaux troubles des hautes sphères politiques, au cœur du régime nazi, Schenke découvre que toute vérité n’est pas bonne à dire. Et que le tueur qui terrorise les rues de Berlin n’est pas le seul danger qu’il va devoir affronter…

20/10 : « Je suis l’Abysse » de Donato Carrisi

L’homme qui nettoie rôde autour de nous.
Parmi nos déchets, il cherche des indices sur nos vies.
En particulier sur celles des femmes seules.
Une femme lui a fait beaucoup de mal enfant : sa mère.

La chasseuse de mouches, elle,
tente de sauver les femmes en péril.
Et elles sont nombreuses…
Surtout quand l’homme qui nettoie
rôde autour d’elles.

21/10 : « Appartement 816 » de Olivier Bordaçarre

Le monde traverse une période peu ordinaire. Depuis trois ans, la France a assigné ses citoyens à résidence. Chacun reçoit ses courses par drone. Interdiction d’ouvrir sa fenêtre en dehors des heures programmées. Didier Martin, comptable, vit avec sa femme, son fils et son chien dans un immeuble d’une ville moyenne. Il raconte son histoire à la première personne. Sur les murs, sur les meubles, sur les objets : partout autour de lui, il écrit. Petit à petit, le lecteur se retrouve happé par le mystère de sa situation. Le monde extérieur est devenu infréquentable, mais Didier Martin semble s’en satisfaire. Il aime l’ordre, le respect et préfère la compagnie de ses poissons exotiques à celle des humains.

Dans le huis clos de cet appartement, un suspense psychologique se noue.

21/10 : « Angles morts » de Alex Turk

Dans les brumes du canal de la Deûle, à Lille, ou sur les bords de Seine à Paris, deux enquêtes, sans lien apparent, se croisent et se fracassent. Au royaume des coïncidences, la défiance est de mise.

Des jeunes femmes égorgées dans des parkings de la capitale. Des cadavres repêchés dans la Deûle, des blocs de ciment aux pieds. Deux lieux, deux modes opératoires distincts. Distincts, vraiment ?

Charlus Van Roncqueghem, patron de la brigade criminelle lilloise, et Dominique Coblenz, son homologue parisien, partagent une amitié faite de bonnes bouffes et de bons mots depuis plus de vingt ans. D’une ville à l’autre, les deux enquêteurs associent leurs méthodes pour comprendre la mécanique perverse qui semble lier ces deux affaires. Dans l’atmosphère crépusculaire des impasses et des quais déserts, le commissaire Coblenz a un atout : une intuition à toute épreuve, qui perce à jour les angles morts.

21/10 : « Le sanatorium » de Sarah Pearse

Un huis clos terrifiant qui rappelle le célèbre Shining de Stephen King.

Un ancien sanatorium transformé en hôtel de luxe. 
Une femme qui disparaît lors de ses fiançailles. 
Une tempête de neige qui coupe l’hôtel du monde. 
Un corps mutilé. 

21/10 : « L’énigme des Foster » de Robert Goddart

1968. À St Austell, petite ville côtière de Cornouailles, Jonathan Kellaway est engagé pour un job d’été chez Walter Wren & Co. Il y fait la connaissance des deux petits-enfants du fondateur de la société, Oliver et Vivien Foster. Une complicité se noue entre les trois jeunes gens et Jonathan est bientôt considéré comme un membre de la famille. 
2010. Après une longue carrière dans l’entreprise familiale des Foster, Jonathan se voit confier la mission de retrouver des dossiers mystérieusement disparus des archives. Secrets de famille, trahison, morts suspectes… son enquête va vite déranger de puissants intérêts. Résolu à faire toute la lumière sur cette histoire, Jonathan se retrouve bientôt à devoir affronter son propre passé, et tous les non-dits qui ont jalonné son existence. Et c’est sans doute là que réside, pour lui, le plus grand des périls. 

21/10 : « Le secret du marchand de livres » de Marcello Simoni

Un roman historique qui transporte les lecteurs au Moyen Âge, tout autour de la Méditerranée. 

Après avoir passé deux ans à la cour de Frédéric II, en Sicile, le marchand de reliques Ignace de Tolède est invité par le mystérieux érudit Sarwardo à revenir en Espagne, sur sa terre natale de Castille-et-León. Ensemble, ils se lancent dans une nouvelle quête fascinante et périlleuse : trouver la Grotte des Sept Dormants. Au cœur de ce tombeau légendaire, sept martyrs chrétiens auraient sombré dans un sommeil éternel, plusieurs siècles auparavant. 
Mais ils ne sont pas les seuls à rechercher ce lieu mystique. D’anciens ennemis qu’Ignace croyait disparus manœuvrent dans l’ombre. 

Le grand retour d’Ignace de Tolède, dans la plus risquée de ses aventures 

21/10 : « Halloween Night » de Alexis Aubenque

Seattle, USA. 
Six étudiants convaincus de n’avoir peur de rien louent pour Halloween un manoir perdu au milieu de nulle part et que l’on dit hanté. 
Le clou de la soirée ? Une séance de spiritisme, « pour rire ». 
Pour Brian, quarterback de l’équipe de foot de la fac et autoproclamé sale gosse de la bande, c’est l’occasion de pimenter encore un peu plus un week-end qui s’annonce torride avec sa petite amie, Mandy, qui n’a pas non plus froid aux yeux. 
Le « good guy » Luke et sa copine Kelly, eux, ne sont pas contre une expérience mystique ; ces vieux murs s’y prêtent tellement ! Surtout après la découverte par Kelly des étranges carnets de l’ancien propriétaire des lieux… 
Quant à Melvin, le geek de la bande, il est prêt à tout pour séduire Courtney, la gothique à mèche bleue, et se déniaiser enfin. Et tant pis si tout cela lui fait bien plus peur qu’il ne le laisse paraître. 
Mais la séance va rapidement se révéler beaucoup moins paisible que prévu : les esprits qu’ils invoquent n’apprécient visiblement pas du tout d’être dérangés. Bientôt, c’est tout le manoir qui semble conspirer contre ces invités indésirables. Et la peur s’invite alors que la nuit tombe et que d’inquiétantes poupées de porcelaine semblent prendre vie… 

21/10 : « L’assassin de la rue Voltaire » de Henri Lœvenbruck

Meurtres à la Comédie-Française

28/10 : « Le mystère Caravage » de Peter Dempf

Après Le Mystère Jérôme Bosch, le nouveau roman de Peter Dempf

Rome, 1606. Le Caravage a trente-cinq ans. Maniant aussi bien le pinceau que l’épée, c’est un homme haut en couleur, dont la vie dissolue et pleine d’excès lui a valu plusieurs séjours en prison. Ses tableaux, pour lesquels il fait poser paysans et prostituées, lui ont permis de connaître la notoriété mais aussi une accusation d’hérésie de la part du Vatican qui n’admet pas son traitement profane des scènes religieuses. 

Contraint de quitter Rome pour échapper à une condamnation à mort, il prend la direction de Malte avec une de ses élèves, Nerina. Tout au long du voyage, les fugitifs sont traqués par de mystérieux individus ; ils échappent de justesse à des attentats. Nerina, qui a décidé d’enquêter sur cette inquiétante conspiration, comprend que le passé du peintre recèle de lourds secrets. Le tableau qu’il a entrepris à Malte, Salomé avec la tête de saint Jean-Baptiste, cacherait-il les clés de cette mystérieuse affaire ? 

S’appuyant sur des faits avérés, Peter Dempf nous entraîne ici dans un passionnant jeu de piste à travers la vie et les œuvres de cet artiste hors norme que fut le Caravage. Il nous propose une interprétation originale et captivante de ses tableaux et nous offre un thriller historique au suspens magistral. Le Mystère Caravage est aussi une réflexion passionnante et très actuelle sur le sort de l’artiste face à la toute-puissance de l’ordre moral.

28/10 : « Le manuscrit Cathare » de Steve Berry

Sud de la France. Cassiopée Vitt s’est lancée dans la rénovation d’un château du xiiie siècle. Lors des travaux, on trouve dans une tranchée une mystérieuse boîte en or, ornée de la croix du Languedoc. À l’intérieur, un manuscrit enluminé, écrit en occitan, que tout semble relier aux cathares. Alors qu’une société secrète est prête à tout pour mettre la main sur celui-ci, Cassiopée s’engage dans une course contre la montre pour en déchiffrer les énigmes. Bientôt, elle découvre que ses pages dissimulent une carte cryptée, qui va la mettre sur la piste du secret le mieux gardé des cathares. 

Après Cotton Malone, héros des romans de Steve Berry, c’est au tour de sa comparse Cassiopée Vitt d’occuper le devant de la scène. De Carcassonne à Montségur, en passant par Toulouse, les auteurs nous entraînent ici dans un voyage palpitant, entre histoire, religion et ésotérisme, sur les traces des cathares, déclarés hérétiques par le pape en 1208 et dont les secrets sont encore nombreux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s