« La dernière tempête » de Ragnar Jónasson

Éditions de la Martinière – Parution le 25 Février 2021 – 288 pages

Synopsis :

La terrible tempête de neige qui s’abat sur l’Islande aurait dû décourager les plus téméraires de s’aventurer à l’extérieur.
Ils l’ont pourtant fait. 
Ce couple n’aurait jamais dû laisser entrer chez eux un inconnu. Il l’a pourtant fait.
Un invité indésirable. Un mensonge innommable. Un meurtre. Tous ne survivront pas à cette nuit. Et l’inspectrice Hulda, chargée de l’enquête, continuera d’être hantée par ses fantômes très longtemps encore.

Mon avis :

Plonger dans un roman de Ragnar Jónasson, c’est se garantir un dépaysement total, une plongée sans équivoque au cœur d’un pays méconnu et captivant. Un régal à chaque fois !

Une terrible tempête de neige s’abat sur l’Islande. Ce qui n’empêchera pas les plus téméraires de s’aventurer à l’extérieur et les plus fous de laisser entrer un inconnu chez eux. Entre froid et neige, meurtre et mensonge. Une nouvelle enquête qui mènera Hulda au fin fond de la campagne islandaise.

C’est à chaque fois un plaisir sans nom de s’immerger dans un roman de Ragnar Jónasson, et notamment de retrouver Hulda, cette enquêtrice bien trop sous-estimée par ses collègues de la police. Hantée par son passé, par des histoires de famille encore douloureuses, elle tente de garder la tête hors de l’eau et se plonge corps et âme dans cette enquête qui ira bien plus loin qu’elle ne l’aurait imaginé. Les romans de Ragnar Jónasson peuvent s’apparenter au Strandmon ( vous savez le fauteuil de lecture à oreilles ) de chez IKEA. Sûrs, confortables, douillets et réconfortants. Le fauteuil, un plaid et un chocolat chaud, et vous voilà partis pour des heures de lectures agréables.

J’ai pris plaisir à retrouver Hulda, qui est vraiment très attachantes, et même encore plus une fois ce roman terminé. On comprends l’ampleur de son passé, de ses blessures, de ses histoires. J’ai aimé pouvoir la découvrir petit à petit et enfin tout comprendre grâce à ce roman. Car oui, « La dernière tempête » se déroule en fait vingt-cinq ans avant « La dame de Reykjavik » ( qui est le premier tome ) et dix ans avant « L’île au secret » ( qui est le second tome de la trilogie ). Autant dire qu’on remonte à rebours son passé, et les premières curiosités qui apparaissent dans le premier roman s’affinent et se dévoilent enfin, dans toute leur splendeur, avec ce troisième tome. Un régal sans nom !

L’écriture de l’auteur est toujours simple, posée, facile. C’est une ambiance très immersive dans cette Islande perdue qui nous rend l’histoire encore plus captivante. C’est à chaque fois un dépaysement total et bien venu. Du plaisir en veux-tu, en voilà !

Je vous conseille donc, si ce n’est pas encore fait, de partir à la découverte de Hulda et de ses enquêtes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s