« Les possibles » de Virginie Grimaldi

Éditions Fayard – Parution le 12 mai 2021 – 378 pages

Synopsis :

Juliane n’aime pas les surprises. Quand son père fantasque vient s’installer chez elle, à la suite de l’incendie de sa maison, son quotidien parfaitement huilé  connaît quelques turbulences.
Jean dépense sa retraite au téléachat, écoute  du hard rock à fond, tapisse les murs de posters d’Indiens, égare ses affaires, cherche son chemin.
Juliane veut croire que l’originalité de son père s’est épanouie avec l’âge, mais elle doit se rendre à l’évidence  : il déraille.
Face aux lendemains qui s’évaporent, elle va apprendre à découvrir l’homme sous le costume de père, ses valeurs, ses failles, et surtout ses rêves.
Tant que la partie n’est pas finie, il est encore l’heure de tous les possibles.
  Avec un humour jubilatoire et une infinie tendresse,
Virginie Grimaldi nous conte une magnifique histoire de transmission et de résilience.

Mon avis :

Quand Jean, le père de Juliane, voit sa maison et ses souvenirs partir en fumée il n’a pas d’autre choix que d’aller habiter quelques temps chez sa fille. Mais ce à quoi Juliane ne s’attendait pas, malgré l’excentricité connue de son père, c’est à ce qu’il déraille complètement. Vient alors l’espoir que tout n’est pas fini et que tout est encore possible.

Ce roman est un hymne à l’accompagnement par les enfants lorsque les parents sont atteints de troubles de la mémoire, de l’attention, de la concentration. Une ode aux aidants familiaux qui aident leurs proches. Quand la tête ne va plus, alors que reste-t-il ? Le soutien, l’amour, la famille. C’était beau et dur à la fois. J’y ai retrouvé un peu de mon grand-père en Jean. Un peu de moi dans cette histoire. Et je pense que ce sera le cas pour beaucoup de monde. C’est plein d’humour, de tendresse, de souvenirs, d’attachements. Elle amène le besoin d’être différent, de ne pas rentrer dans le moule. Et j’aime ça ! Elle rejoint ainsi mes propres idées…

Bien que j’avoue avoir préféré « Quand nos souvenirs viendront danser », que j’ai trouvé plus drôle, celui-ci nous laisse sourire aussi, mais nous touche différemment. C’est beau, et toujours bien écrit. C’est fluide, agréable, simple et ça se lit vraiment tout seul. Ça se dévore même. Il y a de cela quelques temps, je ne me voyais pas tenter les romans de cette auteure. Peut-être que son succès m’effrayait, que j’avais peur d’être déçue, je ne sais pas. Mais j’aime depuis avoir constamment un roman d’elle que je n’ai pas encore lu dans ma bibliothèque. C’est frais et léger, et même si les sujets abordés sont toujours sérieux et difficiles, il n’en reste pas moins que ces histoires donnent du baume au cœur et à l’âme. C’est un peu devenu une lecture doudou qui me réconforte après des lectures trop noires.

Je vous conseille donc de tenter cette auteure si ce n’est pas encore fait !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s