« Âmes animales » de J. R. Dos Santos

Éditions Hervé Chopin – Parution le 19 mai 2022 – 571 pages

Synopsis :

Le roi du thriller bien informé s’attaque au grand sujet du moment : l’intelligence animale. 

Un corps est retrouvé flottant dans l’un des réservoirs de l’ Oceanário de Lisbonne. Tous les indices convergent vers la culpabilité de Maria Flor, qui est arrêtée. Un seul homme peut l’aider : son mari, Tomás Noronha. 
Pour prouver son innocence, Tomás doit trouver le véritable auteur du crime. Cela le conduit au projet secret de la victime – et aux mystères du tableau le plus ésotérique de Jérôme Bosch Le Jardin des délices. Au bout de la quête se cache l’un des plus merveilleux secrets de la Nature : l’intelligence, les émotions et la conscience des animaux. 

Avec Âmes animales, le maître du polar scientifique est de retour avec une aventure qui pointe la bestialité des hommes et révèle l’intelligence animale. S’appuyant sur les dernières recherches scientifiques en éthologie, José Rodrigues dos Santos nous oblige à regarder la face la plus sombre de l’humanité.

Mon avis :

Quand on s’attaque à un roman de J. R. Dos Santos, on sait pertinemment qu’on part dans quelque chose de dense, bourré d’informations scientifiques avérées, intelligent et qui nous donne l’impression d’être un super savant en fermant le roman. Et « Âmes animales » ne déroge pas à la règle.

Thomás Noronha est le personnage récurrent des romans de J.R. Dos Santos. On le retrouve dans tout ce qui a rapport à l’ésotérisme. Intelligent, audacieux et très cultivé, il étale son savoir à travers les romans de cet auteur. Mais cette fois, c’est sa femme, Maria Flor, qui est accusée d’avoir tué un scientifique de l’Oceanário de Lisbonne avec qui elle travaillait. Ils étudiaient ensemble l’intelligence, les sentiments et la conscience animale. Sujet qui dépasse assez les compétences de notre cher Thomás.
Convaincu de l’innocence de sa femme, il fera tout ce qu’il faut pour le prouver, quitte à enquêter et remonter la piste à la place de la police.

Comme dans tous les romans de cet auteur, il faut vous attendre à un bombardement d’informations très intéressantes certes, mais des fois à la limite de l’indigestion. J’aime les animaux, et j’ai appris énormément de choses que je ne savais pas ou dont je n’avais pas conscience en lisant ce roman. Mais j’ai aussi beaucoup soufflé, ayant une impression de redondance, ou d’être perdue dans les informations. L’auteur maîtrise parfaitement son sujet et ça se sent. Et même si j’ai retenu pas mal de choses et surtout compris beaucoup d’autres, l’histoire n’avance pas beaucoup car énormément de faits à exploiter et à découvrir. Tous ses romans sont plus ou moins écrits sur le même schéma mais je me suis plus ennuyée dans celui-ci. J’avoue avoir fini par sauter quelques paragraphes qui n’étaient encore que des bis repetita des chapitres précédents.

J’étant quand même contente de retrouver le personnage de Thomás qui, pour une fois, paraissait moins à l’aise sur le sujet abordé. C’est toujours aussi bien écrit et l’auteur a cette capacité à nous expliquer simplement des choses qui nous paraissent bien trop complexes au premier abord. Bien que la taille du roman et la densité peuvent effrayer, ça se lit bien. Il faut juste prendre le temps de s’y attarder et de bien comprendre tout ce qu’il nous apporte comme données. Il évoque également les tueries de bovins, volailles et cochons dans les abattoirs, et cette scène a été très dure. Elle a le mérite de dénoncer clairement et de faire comprendre au lecteur la réalité écœurante de ce qu’il se passe entre l’animal vivant et son arrivée dans les assiettes. De quoi vous faire réfléchir plusieurs fois avant de manger votre prochain steak…

Si vous aimez les romans qui vous apprennent tout un tas de choses, très denses et bourrés d’informations sur un thème assez scientifique, je vous conseille les romans de J. R. Dos Santos. Le must dans ce milieu !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s