« Il faut beaucoup aimer les gens » de Solène Bakowski

Éditions Plongée – Parution le 5 Mai 2022 – 364 pages

Synopsis :

À quoi tient la vie ? À nos liens invisibles.
Nous, inconnus, sommes raccordés sans le savoir.
Nos existences se percutent en silence.

Après un séjour en prison, Eddy Alune, 31 ans, est devenu veilleur de nuit, un métier qui lui permet d’échapper aux gens et aux ennuis. Il vient de perdre son père. En vidant l’appartement de son enfance, il retrouve des effets personnels qu’il a volés, vingt ans plus tôt, à proximité d’une SDF morte dans la rue. Poussé par la culpabilité, il décide de rendre à cette femme l’histoire qui lui a été confisquée. 
Une enquête commence, dans laquelle Eddy se lance magnétophone à la main, pour ne rien oublier. De rencontre en rencontre surgissent plus que des souvenirs. Des liens nouveaux se tissent et la mémoire, ravivée par Eddy, va bouleverser bien des vies. 

Il faut beaucoup aimer les gens trace le parcours d’un homme ordinaire qui, voulant réparer ses fautes, se trouve réparé par les autres. Ce roman pudique et profondément humain dessine les contours extraordinaires des visages qui font notre quotidien. 

Mon avis :

Vous le savez maintenant, les romans de Solène Bakowski ont un effet immédiat et prévisible chez moi. Je me retrouve à chaque fois plongée dans l’histoire qu’elle me raconte, sans retenue, et c’est à chaque roman un sentiment de plénitude qui m’assaille.

On va suivre des personnages hauts en couleur et très nostalgiques. On va remonter le temps et l’histoire pour partir à la rencontre d’un passé révolu, terni par les années et les absences, et oublier le temps d’un roman que notre vie n’est pas au milieu de tous ces personnages sortis de l’imagination débordante d’une auteure incroyable.

À chaque roman, Solène Bakowski réussit à me surprendre, m’embarquer, me faire vibrer à travers la beauté de sa plume et l’intelligence de son récit. C’est beau comme un coucher de soleil, doux comme une plume, et brutal comme la vie peut l’être. Ça virevolte, ça danse, ça chante, ça emmène, ça fait sourire et ça fait pleurer. Tout ce qu’il y a de plus humain en chacun de nous ressort obligatoirement au contact de ces lignes.

Alors si vous aussi vous voulez plonger dans le récit de Eddy qui veut remonter le passé pour redonner corps à un décès survenu 20 ans plus tôt, et si vous avez envie de savoir ce que Luciole peut bien raconter lors de son émission radio, si vous aimez les gens ( ou pas, ça marche aussi 🙂 ), si vous voulez le temps d’un roman plonger dans la superbe écriture d’une auteure au style impeccable, alors foncez sur ce roman. Un petit bijou d’humanité écrit avec la magnifique plume de Solène Bakowski.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s