« Noir » de Koz

Éditions Fleuve Noir – 01 Avril 2021 – 313 pages

Synopsis :

De nouvelles menaces mettent notre monde en péril… 

Au moment où les dix-huit transformateurs alimentant Paris et sa banlieue en électricité explosent simultanément, le noir tombe sur la capitale et ses environs. En quelques heures à peine, les rues sombrent dans le chaos. Les scènes de pillages et de violences se multiplient. La tension monte. Immédiatement, Hugo Kezer, chef de groupe à la brigade criminelle, prend le commandement de la cellule de crise mise en place pour répondre à l’urgence de la situation. Il doit avant tout comprendre qui se cache derrière cet acte criminel, cette organisation aussi élaborée. Et les raisons pour lesquelles ce black-out a été si minutieusement orchestré. 
Une course contre la montre s’engage alors pour Kezer, d’autant plus éprouvante que les menaces sont nombreuses et pourraient bien mettre en danger celles et ceux qu’il aime…

Mon avis :

Mais quelle belle découverte !! Premier roman d’un auteur talentueux !

Énorme black-out à Paris. Les dix-huit transformateurs qui alimentent la ville en électricité ont explosé, en simultanée. Et disons-le : c’est le bordel. En moins de deux heures, tout part à vau-l’eau. Pillages, carnages, accidents, voitures en flammes… Paris n’est plus que l’ombre d’elle-même. C’est ainsi que le chef de groupe de la brigade criminelle, Hugo Kezer, va être mis à la tête de la cellule de crise et va devoir gérer bien plus que l’imaginable. Il va devoir remonter la piste et tenter de trouver qui est à la tête de ce plan machiavélique tout en essayant d’empêcher la ville de tomber dans le chaos le plus complet.

L’auteur est parti là où je l’attendais. Quand j’ai compris qu’il s’agissait d’un black-out complet sur Paris, j’espérais qu’il utiliserais ce côté carnage et pillage. La folie et l’opportunisme de l’être humain dans toute sa grandeur. Et je n’ai pas été déçue. « Noir », c’est un subtil mélange entre le polar et le thriller. L’enquête policière et l’apocalypse. J’ai tellement aimé ce côté peu commun aux autres romans, où les flics sont privés d’électricité, de base de recherche. Et le temps qui joue contre eux, bien entendu.

J’ai commencé ma lecture sous tension. On ressent directement ce stress qui s’empare de nous. On a envie que tout aille vite, que tout s’enchaîne, et c’est le cas. Oh oui c’est le cas, et qu’est-ce que c’est bon !!! Les personnages sont très bons ! J’ai adoré le capitaine Hugo Keser et le lieutenant Franck Caillot. Un excellent duo, que je vais prendre plaisir à retrouver dans ses prochains romans, c’est certain !

Noir pour le black-out.
Rouge pour le grand feu.
Bleu pour le raz-de-marée.
Trois polars dans une ambiance apocalyptique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s