« L’aigle noir » de Jacques Saussey

Éditions Fleuve Noir – Parution le 6 octobre 2022 – 528 pages

Synopsis :

Une île de rêve 
Un tragique accident 
Le thriller de tous les dangers 

La Réunion, 2020. Un sorcier vaudou tisse sa toile autour de l’obscure Eglise qu’il a fondée loin de son Togo natal. Un homme meurt dans une terrible attaque de requin. Une petite fille se replie sur sa détresse de jour en jour. L’île, malgré ses paysages entre lagons turquoise et montagnes luxuriantes, n’a rien du paradis auquel Paul Kessler s’attendait. Pourtant, cet ex-commandant de police n’aspirait qu’à un peu de tranquillité jusqu’à sa rencontre, à Toulon, avec Hubert Bourdonnais. 
Trois ans plus tôt, ce riche industriel a quitté l’archipel en confiant la direction de la vanilleraie familiale à Pierre, son fils unique. Mais celui-ci est décédé dans un crash d’hélicoptère. Et si la gendarmerie a conclu à un accident, Hubert Bourdonnais, lui, ne croit pas à cette thèse. Face à ses doutes, Kessler a accepté de mener l’enquête, sans imaginer qu’il serait confronté à une réalité bien sombre…

Mon avis :

Lire un roman de Jacques Saussey, c’est mettre en péril votre PAL… Quel livre aura le niveau pour être lu après un livre de cette qualité ?
Arf…
Aucun …

Partons, si vous le voulez bien, pour un voyage au dépaysement garanti, sur l’île de la Réunion. Paul Kessler, ancien flic sur la région lyonnaise, y est envoyé par Hubert Bourdonnais afin d’enquêter sur l’accident d’hélicoptère de son fils, Pierre Bourdonnais. Entre tempêtes et révélations, entre moiteur et abomination, nous allons être embarqués bien malgré nous dans une histoire rondement menée qui dépasse l’entendement, où la perversité humaine atteint son apogée.

Vous le savez, Jacques Saussey fait partie de mes chouchous depuis plusieurs années. Je ne loupe aucune de ses parutions, et je suis toujours hyper ravie de le croiser en salon. C’est un de mes auteurs préférés et je l’assume pleinement. Alors suis-je complètement honnête avec vous en disant que j’ai adoré ce roman ? Oh que oui ! Je ne vous le dit pas uniquement parce que c’est lui, mais parce que le travail remarquable qu’il fait pour nous faire voyager, et qu’on s’en prenne plein les yeux à chaque lecture, mérite d’être mis en avant.

Je vais être complètement transparente avec vous. Si je ne savais pas que c’était son roman, si je l’avais lu à l’aveugle sans en connaître le titre ou l’auteur, je l’aurais confondu avec un roman de Franck Thilliez. Vraiment !
Le style est irréprochable. La plume est incisive, avec certaines scènes à la limite du supportable, malgré que le plus malaisant soit suggéré et non exposé directement. Les personnages sont profonds et précis, même les secondaires. Il ne balance rien au hasard, s’ils sont là c’est pour une raison précise, avec un caractère et un vécu propre à chacun. Tout s’entremêle, la construction de l’histoire est non seulement impressionnante, mais elle est aussi très bien huilée et les chapitres courts, avec alternance de scènes, de personnages ou d’années, nous poussent à les enchaîner et à ne surtout pas lâcher notre bouquin. Je n’avais qu’une envie : découvrir comment tout allait s’imbriquer. Et c’était parfait ! Jacques Saussey est parti dans une thématique que je n’attendais pas, avec un personnage qui vous colle à la peau et qui va vous manquer en refermant le bouquin. Je n’avais pas envie de le quitter, j’espérais que des pages viendraient s’ajouter pendant la nuit pour que je reste un peu plus longtemps aux côtés de Paul Kessler.

Je pourrais vous en dire plus, mais je n’ai aucune envie de vous gâcher le plaisir de lecture et de voir sur quel chemin sinueux et semé d’embûche il a décidé de nous embarquer ! Prenez plaisir à découvrir cette histoire !

Jacques Saussey a mené d’une main de maître ce nouveau roman et il conforte sa place dans mes auteurs francophones préférés. J’en serai presque à l’avouer « indétrônable », de par la qualité de ses écrits que par leur densité et leur efficacité. Un auteur au talent indéniable qui mérite de pouvoir prendre son envol et d’être reconnu comme un des meilleurs de notre époque en polar et thriller français.

« L’aigle noir » de Jacques Saussey est une des pépites de cette rentrée littéraire 2022 et je vous le recommande chaudement !

Publicité

3 réflexions sur “« L’aigle noir » de Jacques Saussey

  1. Une seule faute « bête » dans cette chronique , tu es en progrès,  » je ne vous le dit pas » , bon sang, mais tout la chronique restante est remarquable n en espérant que ton « amour transi » pour Jacques n’obscurcit pas ton jugement ( je déconne!) , sinon c’est Claire Favan qui risque d’être jalouse . Allez , un combat dans la boue entre deux admiratrices, ce serait sympa, non ? Non , c’est vraiment un auteur remarquable, très addictif , et d’une rare gentillesse, donc , il est remonté en haut de ma Pal, à cause de qui………..devinez ?

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s