« 47, allée du Lac » de Peter James

Éditions Fleuve Noir – Parution le 15 septembre 2022 – 400 pages

Synopsis :

À Cold Hill, les morts ne sont jamais loin

Avec la construction d’un lotissement d’habitations modernes et connectées, un vent de renouveau souffle sur Cold Hill. 
Jason et Emily Danes tombent immédiatement sous le charme de la villa qui surplombe le domaine, construite à la place du grand manoir laissé à l’abandon depuis des années, rasé par les promoteurs immobiliers. Même si le gros des travaux du quartier n’est pas terminé et que la plupart des pavillons sont encore vides, l’endroit semble parfait et les Danes décident d’emménager quelques jours avant Noël, sous le regard suspicieux de leurs seuls voisins. Mais, dès le premier soir, le rêve se transforme en cauchemar. 
Les brochures de l’agence ont omis une information capitale, à propos du 47, allée du Lac : aucun des précédents propriétaires n’en est jamais vraiment parti… 

Mon avis :

Lecture parfaite pour l’automne, « 47, allée du Lac » de Peter James a de quoi vous faire frissonner de plaisir !

Cold Hill, ses nouveaux quartiers, sa résidence, et la plus belle maison, construite là où était l’ancien manoir : le 47, allée du Lac. Jason et Emily Danes en deviennent les heureux propriétaires. Lui, peintre dont la notoriété ne fait que grandir. Elle, traiteur et associée à sa meilleure amie. Ils sont fous amoureux et vivent leur plus belle vie. Mais en emménageant à Cold Hill, ils ne s’attendaient pas à y être condamnés…

Belle lecture, captivante, sans être pour autant extraordinaire malheureusement. Je pense que j’espérais mieux, et dans le même genre d’histoires, j’avais préféré « La maison des oubliés » du même auteur. Alors oui, soyons honnêtes, certains passages sont assez flippants, et j’ai eu beaucoup de mal à lâcher ce roman que je voulais absolument finir ! Je voulais savoir ce qu’il allait se passer ! Mais pour autant, j’ai été surprise du comportement complètement invraisemblable à certains moments des personnages, et je pense n’avoir pas clairement compris certains passages et notamment la fin. Je suis un peu restée sur ma faim et, loin d’être déçue, j’espérais un chouïa mieux quand même.

Les personnages sont sympas, mais pas des plus attachants ( ils boivent un peu trop à mon goût !). L’histoire est pas mal mais aurait mérité quelque chose de plus sombre et de plus angoissant. Par contre le style est impeccable, comme dans tous les Peter James !

Un roman sympa, parsemé de touches de fantastique, qui ravira les plus grands fans de l’auteur, comme les amateurs de lieux hantés. Un agréable moment, une bonne lecture. J’ai aimé ce roman et je vous le recommande !

Publicité

2 réflexions sur “« 47, allée du Lac » de Peter James

  1. Très belle chronique , de toute évidemment réalisée par une blogueuse un tantinet déçue quant à certains passages , et à la crédibilité des personnages !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s