charade

Synopsis :

Le cadavre d’une jeune femme est retrouvé, le visage encore marqué par la douleur de la torture qu’elle a subie. Dans une enveloppe abandonnée sur l’atroce scène de crime, une simple phrase : « les premiers seront les derniers ». Bientôt ce sont d’autres victimes, d’autres messages… Et un mystère qui reste entier.
Pour arrêter ce jeu sordide, le 36 quai des Orfèvres a missionné le commissaire Florent Bargamont. Le brillant mais glacial enquêteur fait équipe pour la première fois avec une jeune et enthousiaste criminologue, Emmanuelle de Quézac. Malgré les rivalités qui font rage au sein du 36, le duo d’enquêteurs se lance à corps perdu à la poursuite de ce tueur en série aussi terrifiant qu’inhumain.

Une histoire à couper le souffle …

Emmanuelle de Quezac, filleule d’un ministre , major de promotion, demande à être mutée auprès de l’inspecteur spécialisé dans les crimes sombres, noirs et glauques, au 36 quai des Orfèvres : le commissaire Florent « Barga » Bargamont, réputé pour son sale caractère et aussi pour sa capacité à résoudre des énigmes et des enquêtes qui se révèlent bien souvent très complexes. Mais Florent c’est aussi un dur au cœur tendre. Il a un passé lourd, et quand on évoque ce qu’il a vécu, il prend vite la mouche …

Et la rencontre entre Emmanuelle et Barga commence fort . Premier meurtre très hard, limite du supportable , une jeune femme est torturée. On trouve avec elle un papier , laissé par le meurtrier… Un papier avec la première phrase de ce qui ressemble à une Charade. Ce qui laisse envisager que plusieurs meurtres suivront …. Et les enquêteurs ne sont pas au bout de leur peine …

Et tout tient la route …

Oui , parfaitement bien ! L’auteur nous dévoile des indices, des indications tout le long du livre , avec des petites choses, à gauche, à droite, qui peuvent nous aiguiller. Et on a l’impression d’être comme les enquêteurs, dans un fourbi sans nom ! On a tellement d’infos, qu’on doit faire le tri et ça rend tout cela encore plus vrai. On se rend compte, que comme Emmanuelle et Barga on est baladé dans tous les sens, sur des pistes qui paraissent vraies, trop vraies, trop invraisemblables même . Et on suit ! Et on aime ça ! On en redemande même !! On cherche nous aussi à savoir qui est ce meurtrier à la Charade, quelles sont ses motivations, ses envies, ce qu’il cherche à prouver…

Et c’est à la fin que tout prend son sens, tout est expliqué, tout se rassemble , comme un immense puzzle très complexe dont l’auteur est le seul à avoir la clef. Tout s’enchaîne, sans temps mort, tout est actif, toujours en mouvement. On n’a pas le temps de s’ennuyer, et c’est là pour moi le réel moteur d’un vrai thriller , d’un livre addictif , un vrai page-turner qui ne nous donne pas envie de fermer le livre avant d’en connaître tous les aboutissants.

Un thriller addictif !

Dans ma wishlist ( liste des livres à acheter …. en urgence ! lol ) depuis longtemps , il ne s’est pas éternisé dans ma PAL ( Pile de livres À Lire )… Il me démangeait sévère et quoi de mieux pour commencer l’année par un réel coup de cœur livresque ! Car oui, c’est un coup de cœur, un vrai, un qui va durer, un livre qui va marquer les esprits pendant longtemps.

J’ai suspecté dès le début le potentiel meurtrier. L’auteur nous laisse un indice, et puis plein de minis infos dans tous les coins, pour qu’on fasse un rapprochement mais qu’on doute… Et finalement j’avais raison. Mais tout le long j’ai douté ! À un moment, je n’y croyais plus, j’avais dû me tromper, j’avais mal interprété, l’auteur me menait en bateau… Mais non !!! Enfin oui quand même un peu … je me suis fait balader par toutes les scènes de crimes, les rapports, les indices,  j’avais l’impression d’être prisonnière de ce jeu qui se jouait entre nos enquêteurs et le meurtrier. Je voulais savoir la fin, il fallait qu’on découvre le meurtrier, que ses actes barbares soient enfin stoppés.

Les personnages sont criants de vérité. Les sentiments forts qu’ils réussissent à exprimer sont bien ressenti. Laurent Loison ( l’auteur ) n’a pas eu besoin de s’étendre dessus. Juste les bons mots, au bon endroit. Des mots bien choisis et suffisamment puissants pour qu’on comprenne l’ampleur de certains sentiments. On s’y attache vraiment bien . J’ai adoré le personnage de Barga, le flic bourru, au passé lourd, caractère de cochon, qui s’emporte vite. Pile le genre que j’aime ! Un Sharko en plus doux ! ( Sharko c’est LE flic de référence pour ceux qui aiment les livres de Franck Thilliez ). J’aime quand ils ont ce vécu, ce caractère qui s’emporte vite, ce côté  » à ne pas faire chier  » . Le personnage d’Emmanuelle est plutôt bien. Belle, jeune, décidée , intelligente,  qui sait clairement ce qu’elle veut . Un peu le genre de fille à qui tout réussit. Et l’auteur ne fait pas dans la dentelle pour nous les présenter. Ils arrivent à brûle-pourpoint dès le début, sont présentés sous leurs bons et mauvais côtés, on ne s’y attarde pas , on aura le temps d’y revenir tout au long de l’histoire.Ce qui nous permet justement de démarrer sans perdre de temps. On rentre dans le vif du sujet et ça donne le rythme ! Un bon rythme que le lecteur va devoir tenir, car impossible de le lâcher !

Les scènes de crimes sont décrites dans leur intégralité. On est mis à la place du tueur, mais aussi des victimes, surtout des victimes. Mais on ne découvre le réel carnage qu’en même temps que les enquêteurs… Et on en prend plein les rétines ! Néanmoins, malgré cette violence qui est nécessaire, sinon les personnages ne seraient pas ce qu’ils sont, les passages de description sont très courts, on n’est pas plaqués sous un tas d’horreurs pendant 400 pages, loin de là. Mais ils sont décortiqués par Barga et son équipe, ils reviennent sur des éléments sans forcément nous recracher un élan de violence dans les yeux. Ce qui fait qu’au final, tout est savamment dosé, tout passe très bien aux yeux du lecteur. Ni trop, ni trop peu.

En bref ?

C’est un roman que j’ai adoré. Les personnages m’ont touché, les scènes de crime aussi. L’enquête était très bien pensée, réfléchie, jusqu’au bout, où tout se dévoile, tout devient clair, où chaque indice laissé nous est enfin assemblé au  » tout  » , au reste du puzzle si complexe que l’auteur a su créer et mettre en place avec brio.

J’ai vraiment accroché à ce livre, je n’hésiterai pas à en parler autour de moi car il est pour moi un réel coup de cœur, le premier de l’année aussi ( et oui comme ma copinaute et blogueuse Séverine Lenté ) . Bref une année qui commence bien, surtout quand l’auteur nous confirme qu’il sortira une suite aux aventures des personnages qu’on a tant appréciés ! À suivre donc !!!

charade

Publicités