« Je suis le feu » de Max Monnehay

Éditions Seuil Cadre Noir – Parution le 4 mars 2022 – 400 pages

Synopsis :

La Rochelle, mois de juillet. Une femme est retrouvée égorgée chez elle face à son fils de dix ans ligoté, qu’un bandeau et un casque audio ont préservé de l’intolérable spectacle. C’est la deuxième en l’espace de quelques semaines et les flics n’ont pas la moindre piste. Le commissaire Baccaro va alors faire appel à Victor Caranne, psychologue carcéral et oreille préférée des criminels multirécidivistes de la prison de l’île de Ré. Mais le tueur est une ombre insaisissable qui va bientôt faire basculer la ville dans la psychose.

Avec cette deuxième enquête de Victor Caranne, Max Monnehay confirme qu’elle a gagné sa place auprès des grands maîtres du thriller.

Mon avis :

Un roman qui envoie du lourd et qui m’a permis de découvrir une auteure au talent absolument incroyable ! Une lecture puissante qui va vous retourner complètement le cerveau et vous embarquer à la poursuite d’un tueur retors des plus dangereux.

Victor Caranne, psychologue carcéral, va être appelé par le commissaire Baccaro pour l’aider à faire la lumière sur une affaire tordue qu’il doit résoudre. Des femmes se font tuer, face à leur enfant. Il est toujours retrouvé attaché, les yeux bandés et un casque sur les oreilles, sans aucune égratignure, face au cadavre de leur mère. Réussiront-ils à trouver qui est derrière tout ça sans y laisser aussi un peu d’eux-même ?

Deuxième roman de l’auteure qui tourne autour de l’histoire de Victor Caranne, vous pouvez néanmoins le lire sans avoir lu le premier roman, « Somb », mais attention au spoil ! Vous allez vite avoir certaines infos sur le premier roman, donc si vous comptez le lire, lisez-les dans l’ordre. J’ai eu un coup de cœur pour le personnage de Caranne au passé aussi tumultueux qu’une tempête en mer du Nord. Il est excellent, très humain et en même temps assez solitaire, on sent que c’est un personnage tiraillé entre son passé et son rapport avec sa famille. Efficace dans son boulot, intelligent et instinctif, l’auteure en a fait un personnage torturé qui frôle la perfection.

Je vais passer pour une lectrice complètement folle, mais j’avoue que le côté très tordu du tueur, en tuant la mère face à son enfant, j’ai trouvé ça absolument génial ! C’est vraiment captivant, très très bien écrit. La plume est incisive et elle tape où ça fait mal, elle n’épargne personne, tout le monde souffre, même le lecteur. On est obligés d’avoir de l’empathie pour ces personnages qui nous touchent beaucoup, auxquels on s’attache énormément. C’est très fluide, prenant, immersif et rapide à lire. Inlâchable !

Embarquée par ce roman, je me suis jetée sur le premier tome dès que j’ai eu tourné la dernière page de celui-ci ! Il me le fallait, je voulais retrouver ce plaisir de partager un moment intense avec ces personnages, je ne voulais pas les quitter. Je vous conseille donc cette plongée dans la noirceur de l’âme humaine, mais attention, vous n’en sortirez pas indemne ! Énorme coup de cœur pour ce roman aussi noir que la suie…

Une réflexion sur “« Je suis le feu » de Max Monnehay

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s